Énergie (E)

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 02 mars 2017
Anglais : energy
Espagnol : energía
Étymologie : ἐνέργεια enérgeia force
n. f. Au sens large, l’énergie d’un corps ou d’un système est définie comme étant sa capacité à fournir du travail. Unité SI le joule (J). Peut revêtir plusieurs formes, cinétique quand elle est liée à un mouvement, potentielle lorsqu'elle est liée à sa position d'un objet. Elle peut se présenter aussi sous forme chimique, électrique, calorifique et de surface. L’énergie d’un composé, due à sa position dans l’espace, est inférieure à celle que ses atomes et molécules, qui le composent, possèdent. Cette dernière est constituée par les énergies cinétiques, de translation, de rotation et de vibration des atomes le composant ainsi que par celles dues aux positions respectives des noyaux et électrons.

Un processus physique ou chimique est accompagné, sauf exception, par une variation d’énergie


Énergie d’activation

Anglais : activation energy
Espagnol : energía de activación
Énergie additionnelle que doivent acquérir les molécules pour qu’elles entrent en réaction.

Elles l’acquièrent par collision avec d’autres molécules, c'est-à-dire par échanges d’énergie cinétique, parfois par absorption de photons.


Énergie cinétique (d’un point matériel)

Anglais : kinetic energy
Espagnol : energía cinetica
Demi-produit de sa masse par le carré de sa vitesse. Celle d’un corps est la somme des énergies cinétiques des points matériels qui le constituent.


Énergie d’excitation

Anglais : excitation energy
Espagnol : energía de excitación
Énergie nécessaire pour amener un électron de l’état fondamental à un niveau d’énergie supérieure dit excité. Elle est de l’ordre de quelques électrons-volts.


Énergie d’ionisation

Synonyme(s) : potentiel d’ionisation
Anglais : ionisation energy
Espagnol : energía de ionización
Correspond à l’énergie nécessaire pour arracher un électron à un atome. Elle varie avec l’élément considéré et augmente avec le nombre d’électrons arrachés. La plus faible est celle de première ionisation de l’atome de césium (3,9 eV).


Énergie libre

Anglais : free energy
Espagnol : energía libre
Concept essentiel de la thermodynamique, issu directement du deuxième rincipe, dû à J.W. Gibbs et à H. Helmholtz. Il existe en fait deux types d’énergie libre : celle de Helmholtz et celle de Gibbs appelée aussi enthalpie libre 1- de Helmholtz (A) (anglais Helmhotz free energy, espagnol energía libre de Helmholtz) : part maximale de l’effet thermique accompagnant un processus que l’on peut récupérer sous forme de travail à température et à volume constants . 2- de Gibbs (G) (anglais Gibbs free enthalpy, espagnol entalpía libre de Gibbs) : part maximale de l’effet thermique accompagnant un processus que l’on peut récupérer sous forme de travail à température et à pression constantes.

L'enthalpie de Gibbs libre est la plus intéressante en chimie car, le potentiel chimique, concept dont est issu la loi d’action de masse, est une enthalpie libre. Cf enthalpie.


Énergie potentielle

Anglais : potential energy
Espagnol : energía potencial
Énergie qu'un système peut libérer et transformer par exemple en énergie cinétique en déplaçant ses éléments dans un champ de potentiel. Cf potentiel.

Par exemple, une charge électrique q soumise à un potentiel électrique V possède une énergie potentielle qV; une masse m soumise à un potentiel gravitationnel V possède une énergie potentielle mV.


Énergie de résonance

Synonyme(s) : énergie de délocalisation
Anglais : resonance energy
Espagnol : energía de resonancia
Valeur, exprimée en kJ.mol-1, quantifiant la stabilisation énergétique le plus souvent d’une molécule présentant une délocalisation électronique. Un grand nombre d’espèces chimiques, en particulier des molécules organiques, peuvent être représentées par des structures différentes résultant de dispositions de liaisons non-identiques pour un même squelette carboné. Elles ne diffèrent que par la distribution des électrons, surtout ceux de valence. La structure réelle de ces composés est une sorte d’hybride de celles-ci dites structures canoniques. Son énergie est plus basse que celles (accessibles par le calcul) de n’importe laquelle des structures canoniques. La différence d’énergie entre la molécule réelle et la plus stable des structures canoniques est appelée énergie de résonance

Cf mésomérie. Remarque: l’énergie de résonance ne peut qu’être calculée approximativement puisque les structures canoniques n’existent pas.


Énergie de transition

Anglais : transition energy
Espagnol : energía de transición
Différence d’énergie entre deux niveaux entre lesquels une transition est permise. Les atomes et les molécules possèdent des états d’énergie discrets quantifiés.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres