Éphédrine

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 12 mai 2018


Pharmacognosie



Éphédrine.

Anglais : ephedrine
Espagnol : efedrina
Allemand : Ephedrin
Étymologie : latin ĕphĕdra éphèdre plante, suffixe -ine
n. f. Alcaloïde dérivé de la phényléthylamine, dont l’isomère lévogyre, la (-)-éphédrine est présente dans des espèces surtout asiatiques du genre Ephedra, accompagnée de son diastéréoisomère, la (+)-pseudoéphédrine. Sympathomimétique indirect (libérateur de catécholamines) entraînant un effet analeptique cardiorespiratoire, une vasoconstriction périphérique, une augmentation de la pression artérielle et une action psychostimulante de type amphétaminique. Est obtenue par extraction ou par synthèse.

Inscrite sur la liste des Médicaments essentiels de l'OMS et à la Pharmacopée Européenne, monographies 01/2017, 0488 et 01/2008, 0487 (chlorhydrate d’), 0715 (chlorhydrate d’, racémique) et 0489 (hémihydratée).

Emploi, sous forme de chlorhydrate, par voie IV, en traitement de l’hypotension artérielle au cours d’anesthésies générales ou locorégionales (rachidienne ou péridurale), ainsi qu’au cours de l’anesthésie rachidienne, en particulier lors de la délivrance, pour prévenir une hypotension ; par voie orale, dans le traitement ou la prévention des crises de bronchospasme chez les patients asthmatiques (ATU nominative) ; par voie locale, comme décongestionnant nasal (traitement de 5 jours au maximum, respect de la posologie maximale journalière, pas d'utilisation chez l'enfant de moins de 15 ans ainsi que dans les cas d'hypertension artérielle sévère ou mal équilibrée, d'antécédents d'accident vasculaire cérébral (AVC) ou de facteurs de risque susceptibles d'en favoriser la survenue, d'insuffisance coronarienne sévère ou d'antécédents de convulsion) ainsi que dans les otites (traitement réservé à l’adulte et de 10 jours au maximum).
Utilisation interdite dans les préparations magistrales et les compléments alimentaires, réglementée par l’Agence mondiale antidopage (en compétition, la concentration urinaire ne doit pas excéder 10 μg/mL).
Cf Ephedra.


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres