Épine-vinette

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 02 mars 2017


Botanique - Pharmacognosie



Synonyme(s) : berberis commun ou vinetier ou vinettier
Anglais : European barberry ou barberry
Espagnol : agracejo ou berbero
Étymologie : latin spīna épine, vieux français vinète, qui se réfère à la couleur du jus des fruits, rappelant celle du vin, mais aussi à l'allure de la grappe des fruits, ressemblant un peu à celle de la vigne
n. f. Arbuste touffu et épineux (Berberis vulgaris L., Berberidaceae) commun dans toute l’Europe et naturalisé en Amérique du Nord ; la tige et la racine sont colorées en jaune ; le fruit est une baie oblongue rouge vif, de saveur acidulée, se présentant en grappes. Présence dans les écorces de tiges et de racines (mais pas dans les fruits) d’alcaloïdes isoquinoléiques, principalement des protoberbérines quaternaires (berbérine, palmatine…) responsables de la couleur jaune de ces organes. Propriétés antimicrobiennes, anti-inflammatoires, antipyrétiques, cholagogues et cholérétiques.

Emploi dans les médecines traditionnelles chinoise et ayurvédique dans des indications variées. Utilisation restreinte en phytothérapie occidentale et en médecine populaire, sous différentes formes, principalement pour traiter des troubles hépatiques et rénaux (lithiases vésiculaire et rénale, dyskinésie biliaire…). Emploi en homéopathie. Les fruits, comestibles, sont consommés, principalement sous forme de confitures ou de boissons.
L’épine-vinette est un hôte intermédiaire d’un champignon pathogène des céréales, la rouille noire du blé,
Puccinia graminis Pers. ; de ce fait, il a été procédé à certaines époques et dans certains pays (en France au début du XXe siècle) à une destruction systématique des épine-vinettes à proximité des cultures céréalières ; l’importation et le transport de plants d’épine-vinette et d’autres Berberis sont sévèrement réglementés sur le territoire d’États tels que le Canada.
Un certain nombre d'espèces, hybrides et cultivars de
Berberis sont cultivés à titre ornemental et pour leurs propriétés tinctoriales. Plusieurs espèces présentes en Chine font partie de la pharmacopée traditionnelle de ce pays où elles sont utilisées pour leurs propriétés antibactériennes et antifongiques (dysenterie, infections gynécologiques…).
Cf berbérine.


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres