Œstrogène

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 01 décembre 2015
Anglais : estrogen, oestrogen
Espagnol : estrógeno
Étymologie : grec οἶστρος oîstros taon, aiguillon, d'où piqûre, d'où transport de fureur, de douleur, de désir et γένος génos naissance, origine, descendance, race, famille, parenté
adj. et n. m. Désigne ou qualifie les stéroïdes hormonaux dérivés de l'estrane. Les principaux œstrogènes naturels, œstradiol (17β-œstradiol), œstriol et œstrone (ou folliculine) sont synthétisés, chez la femme, dans les follicules ovariens, le corps jaune et dans le placenta au cours de la grossesse. Leur synthèse, dans les glandes corticosurrénales et les testicules, est plus faible. Chez la femme, les œstrogènes sont responsables du développement pubertaire, du maintien des caractères sexuels secondaires et du contrôle du cycle menstruel.


Chimie thérapeutique - Médecine



Les œstrogènes, en particulier l'œstradiol -17β, sont utilisés, par voie percutanée, pour traiter les déficiences, (absence ou insuffisance) de sécrétion ovarienne à l'adolescence ou à l'âge adulte et pour tenter, à la ménopause et après la ménopause, de réduire les conséquences du déclin physiologique de leur sécrétion. La voie percutanée permet d'éviter le système porte réduisant ainsi les effets indésirables sur les facteurs de la coagulation, liés au risque thrombogène.

À la ménopause, le traitement par œstrogène a pour but de réduire les troubles du climatère, notamment les troubles vasomoteurs.

Après la ménopause, l'œstradiol est prescrit pour tenter de réduire la progression de l'ostéoporose. Dans cette indication, on admet que les œstrogènes utilisés seuls, d'une manière prolongée, augmentent le risque de cancer de l'endomètre, mais ne l'augmentent pas lorsqu'un progestatif leur est associé d'une manière continue ou discontinue. Ceci fait que les œstrogènes sont rarement utilisés seuls et qu'il est difficile d'attribuer les effets bénéfiques ou indésirables à l'œstrogène ou au progestatif.

L'éthinylœstradiol, pour sa part, est utilisé associé à un progestatif :
1- en contraception hormonale, entraînant un blocage de l'ovulation, un épaississement de la glaire cervicale et une atrophie de l'endomètre ;
2- dans les dysménorrhées essentielles invalidantes.

Le diéthylstilbestrol est employé dans le traitement du cancer de la prostate hormonodépendant.

Divers œstrogènes peu puissants (promestriène, œstriol) sont utilisés pour leurs effets trophiques locaux (vagin, vulve).

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres