A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Absinthe

De acadpharm
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dernière modification de cette page le 16 février 2022


Pharmacognosie



Synonyme(s) : grande absinthe
Anglais : wormwood ou mugwort
Espagnol : ajenjo común
Étymologie : latin absinthĭum absinthe
n. f. Herbacée vivace (Artemisia absinthium L., Asteraceae ex-Composées) des régions tempérées eurasiennes et du Maghreb. Sommités fleuries contenant des substances amères (lactones sesquiterpéniques) et une huile essentielle riche en thuyones (cétones monoterpéniques neurotoxiques).

Inscrite à la Pharmacopée Européenne (monographie 08/2019, 1380 corrigé 10.0).

Emploi traditionnel comme stimulant de l’appétit et dans les troubles dyspeptiques. La liqueur d’absinthe (« fée verte ») a été interdite en France à partir de 1915 ; depuis 1998, les boissons à base d’absinthe sont à nouveau autorisées (teneur maximale en thuyones 35 mg/kg). Cette absinthe ne doit pas être confondue avec la petite absinthe, synonyme absinthe romaine ou absinthe pontique, A. pontica L., également utilisée en liquoristerie (huile essentielle généralement moins riche en thuyones).


Toxicologie



Des liqueurs d’absinthe (dénommées tout simplement Absinthe), utilisées comme spiritueux, étaient très en vogue à la fin du 19e siècle. Produites par distillation d’un extrait alcoolique de plantes (feuilles et sommités fleuries d’absinthe, mais aussi anis, menthe...), elles étaient fortement titrées en alcool (jusqu’à 65 à 75°) et renfermaient toujours de l’huile essentielle d’absinthe riche en thuyones ; celle-ci est toxique. Les premiers symptômes liés à la consommation de ces liqueurs correspondent à une forme d'ébriété, puis surviennent des troubles sensoriels avec risque d'hallucinations et de psychoses ; de violentes douleurs sont déclenchées à chaque stimulus ainsi que des paralysies, des convulsions, une aliénation mentale et une atteinte des fonctions cognitives. Ces altérations provoquées par la neurotoxicité de la thuyone étaient aggravées par le titre alcoolique généralement élevé des liqueurs d'absinthe et parfois la présence d’impuretés (méthanol...). La consommation réitérée d’absinthe induit un phénomène visuel, la xanthopsie qui est un trouble de la vision qui donne une teinte jaune uniforme à tous les objets.