Accident

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 30 juin 2017
Anglais : accident
Espagnol : accidente
Allemand : Unfall
n. m. Événement défavorable, inattendu.
En médecine et en pharmacie, événement inopiné dommageable, prévisible ou imprévisible (exemple : accident opératoire, accident thérapeutique, effet iatrogène).


Accident ischémique cérébral (AIT)

Synonyme(s) : ischémie cérébrale transitoire
Anglais : transient ischemic attack
Espagnol : accidente isquémico transitorio
Allemand : vorübergehende Durchblutungsstörung, transitorische ischämische Attacke
Épisode bref de dysfonction neurologique dû à une ischémie cérébrale ou rétinienne de courte durée (quelques minutes à moins d'une heure), insuffisant pour entraîner la mort des cellules et disparaissant sans laisser de séquelles cliniques.
Un AIT se manifeste de manière très variée, en fonction du territoire artériel touché ; les symptômes sont souvent discrets. Dans 80 % des cas, l'origine est athéromateuse, majoritairement carotidienne.

Un AIT constitue un signal d'alerte pour le cerveau, faisant craindre la survenue ultérieure d'un accident ischémique constitué (accident vasculaire cérébral). A ce titre, il est considéré comme une urgence diagnostique et thérapeutique.


Accident vasculaire cérébral (AVC)

Synonyme(s) : attaque cérébrale, congestion cérébrale
Anglais : stroke, cerebrovascular accident
Espagnol : accidente cerebrovascular,  ataque cerebrovascular
Allemand : Schlaganfall
Manifestation neurologique aiguë d'origine vasculaire provoquée par l’obstruction (AVC ischémique ) ou la rupture (AVC hémorragique) d’un vaisseau sanguin dans le cerveau. La privation soudaine d’oxygène et d'éléments nutritifs entraîne la mort irrémédiable des cellules nerveuses, avec des conséquences neurologiques très variables, dépendant de la localisation et de l'étendue de la zone touchée.
Les AVC ischémiques (infarctus cérébraux), conséquence d'une occlusion d'un vaisseau ou d'une hypoperfusion sévère prolongée, représentent 80% des accidents vasculaires cérébraux. Les causes les plus fréquentes sont soit une thrombose cérébrale due à la présence, au niveau de la paroi de l'artère, d'une plaque de lipides (athérosclérose, 40 à 50 % des cas d'AVC), soit la migration d'un caillot sanguin (thrombus) provenant d'une autre localisation du corps, en général du coeur ou d’une artère carotide, venant bloquer la circulation cérébrale (embolie cérébrale, 30 % des cas d'AVC).
Les AVC hémorragiques (hémorragies cérébrales, hémorragies méningées) constituent 20 % des accidents vasculaires cérébraux et sont la conséquence de la rupture d’une artère cérébrale, entrainant la formation d'un hématome intracérébral. Une hémorragie cérébrale est le plus souvent en relation avec des problèmes d'hypertension artérielle. Elle peut également se produire lors de la rupture d'un anévrisme ou encore être due à une tumeur cérébrale ou des troubles de la coagulation.

La gravité habituelle et le caractère le plus souvent irréversible des AVC justifient l’importance de la prévention. La prise en charge très précoce d'un accident vasculaire ischémique, avec la possibilité de fibrinolyse en urgence, peut être très importante pour le pronostic.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres