Amoebose

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 15 janvier 2016
Synonyme(s) : désuet amibiase
Anglais : amibiasis
Espagnol : amibiasis
Étymologie : grec ἀμοιϐή amoibể don en retour, récompense suffixe –ose maladie
n. f. Parasitose cosmopolite des régions tempérées et intertropicales humides. Ensemble des troubles provoqués par la présence dans le côlon et éventuellement dans d'autres organes d'Entamoeba histolytica (Cf amibe).

Infestation par ingestion de kystes que véhiculent l'eau, les crudités souillées, les mains mal lavées, entraînant une phase d'invasion silencieuse pendant laquelle le patient est un porteur sain de trophozoïtes minuta non agressifs et en même temps un disséminateur de kystes.


Amoebose intestinale

Anglais : intestinal amoebiasis
Espagnol : amibiasis intestinal
Forme initiale de l'amoebose, maladie à partir de laquelle se produiront éventuellement d'autres localisations de nature métastatique.

La forme aiguë (dysenterie amibienne) est caractérisée par des épreintes (coliques douloureuses) avec émission de selles nombreuses, afécales, mucopurulentes et striées de sang (crachat rectal). Cette phase est provoquée par des trophozoïtes de forme histolytica, hématophages et responsables d'ulcérations de la muqueuse colique (abcès amibien). Une forme chronique d'amoebose intestinale est observée dans les zones d'endémie et chez les patients mal traités : colite avec épisodes alternés de diarrhée et de constipation ainsi que de poussées aiguës plus ou moins espacées ou encore de séquelles inflammatoires et neurovégétatives.


Amoebose tissulaire

Anglais : tissue amoebiasis
Espagnol : amibiasis tisular
Toujours précédée d'une localisation intestinale, symptomatique ou non, résulte de la nécrose des capillaires de la sous-muqueuse intestinale par les trophozoïtes histolytiques, ce qui permet la dissémination par voie sanguine. L’amoebose hépatique est la localisation la plus fréquente, caractérisée par une hépatomégalie, des douleurs dans l'hypocondre droit, une fièvre évoluant vers l'abcès amibien du foie. Il existe des amoeboses pleuropulmonaires et encéphaliques.

Diagnostic par examen microscopique de selles récemment émises, avec recherche de trophozoïtes hématophages au cours d'épisodes aigus, de trophozoïtes minuta et de kystes entre ces épisodes. Examen difficile, exigeant un diagnostic différentiel d'autres amibes non pathogènes, à répéter en raison de périodes silencieuses. Pas d'hyperéosinophilie, mais forte leucocytose en cas d'hépatite amibienne, accompagnée d'une élévation de la V.S. Réactions immunologiques (immunofluorescence, immunoélectrophorèse, ELISA) toujours fortement positives au cours de l'amoebose tissulaire. Visualisation des abcès hépatiques par laparoscopie ou par échographie. Traitement par amoebicides diffusibles ou de contact, choisis selon le type d'amoebose à traiter. La prophylaxie de l’amoebose est celle du péril fécal par désinfection de l'eau de boisson, lavage soigneux des légumes et fruits, propreté des mains, hygiène fécale. Dépistage des porteurs de kystes. Pas de chimioprophylaxie efficace.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres