Animal

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 21 avril 2017
Anglais : experimental animal
Espagnol : animal de experimentación
Étymologie : latin ănĭmăl être vivant, être animé, animal, bête et lăbōrāre travailler, prendre de la peine, se donner du mal, s’inquiéter, faire par le travail, élaborer
n. m. Animal utilisé à des fins scientifiques (physiologie, pharmacologie, toxicologie) et pour la recherche de nouveaux médicaments. Les essais doivent respecter l'éthique (code OMS). Ils sont soumis à une directive européenne. En France, ils sont subordonnés à l'octroi d'autorisations du ministère de l'Agriculture concernant les expérimentateurs et l'animalerie. Ces essais ont un caractère souvent indispensable ; cependant des méthodes in vitro sur systèmes biologiques (cultures cellulaires en particulier...) doivent être utilisées lorsqu'elles se montrent valables (méthodes dites alternatives).

On fait en général appel à des animaux sains, normalisés au plan génétique (endogames ou consanguins, exogames) et au plan de l'environnement microbien : animaux axéniques dépourvus de germes, animaux dépourvus d'organismes pathogènes spécifiques (EOPS), parfois des animaux banals, dits conventionnels. Dans certains cas, on a recours à des souches d'animaux présentant une anomalie d'origine génétique, tels que les rats spontanément hypertendus.
En cosmétologie, les études toxicologiques pour les substances et les produits cosmétiques sont interdites sur l’animal. Elles sont remplacées par des méthodes alternatives, par exemple
in vitro et validées excepté, à l’heure actuelle, pour les études suivantes : toxicité pour des doses répétées, toxicité pour la reproduction et toxicocinétique pour lesquelles il n’existe pas encore de méthodes alternatives validées.



Animal de laboratoire génétiquement modifié

Anglais : genetically modified animal
Espagnol : animal de experimentación genéticamente modificado
Les techniques de transgénèse permettent d’obtenir des animaux génétiquement modifiés chez lesquels il est possible de mettre en évidence le rôle du gène éradiqué (knock-out) ou au contraire additionnel (knock-in), de reproduire certaines maladies humaines d’origine génétique et d’étudier les effets de médicaments sur les phénotypes correspondants.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres