Apolipoprotéine

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 01 mai 2017
Anglais : apolipoprotein
Espagnol : apolipoproteίna
Allemand : Apoliporotein
Étymologie : grec άπο apo éloignement, λίπος lipos graisse animale et πρῶτος prỗtos premier
n. f. Terme générique désignant une classe de protéines constitutives des lipoprotéines au sein desquelles elles sont associées à des lipides. Différentes selon les lipoprotéines, les apolipoprotéines sont désignées par une lettre, en abrégé apo A, apo B, apo C, suivie parfois d'un chiffre indiquant les sous-familles.
Ces protéines participent à la structure des particules de lipoprotéines en maintenant la cohésion entre les différents constituants lipidiques et assurent ainsi la "solubilisation" et le transport de lipides hydrophobes dans le plasma sanguin ; en effet, le cœur lipidique hydrophobe des lipoprotéines, constitué d’esters de cholestérol et de triglycérides, est recouvert d’une enveloppe amphiphile dont les constituants principaux sont les phospholipides, le cholestérol non estérifié et les apolipoprotéines.
Certaines apolipoprotéines ont un rôle dans la régulation métabolique comme ligand des récepteurs membranaires, par exemple l’apolipoprotéine B-100 qui reconnaît le récepteur des LDL (LDLR) et l’apolipoprotéine E, ligand des LDLR et des récepteurs hépatiques des résidus (ou vestiges, remnants en anglais) de chylomicrons et de VLDL (récepteurs LRP, LDL receptor-related protein).
D’autres apolipoprotéines activent ou inhibent certaines enzymes. Ainsi, l'apo A-I active une enzyme d'estérification du cholestérol, la LCAT (lécithine cholestérol acyltransférase) ; l’apo C-II active la lipoprotéine lipase (LPL) présente au niveau de l'endothélium vasculaire, tandis que l'apo C-III en est un inhibiteur.

Les apolipoprotéines ne sont pas spécifiques d'un type de lipoprotéines. De manière très générale, les apo A sont principalement associées aux HDL, les apo B aux LDL et les apo C aux VLDL et HDL, mais ceci n'est pas systématique. Ainsi, alors que les apo A-I et A-II sont retrouvées quasi exclusivement dans les HDL, l’apo A-IV peut être associée aux lipoprotéines riches en triglycérides ; les apo E, comme les apo C, se retrouvent à la fois dans les VLDL et les HDL ; enfin, l'apo B existe sous deux formes, l'apo B-100 synthétisée par le foie et présente dans les VLDL, IDL et LDL, et l'apo B-48, contenant les premiers acides aminés côté N-terminal de l'apo B-100 (48 % de l'apo B-100), synthétisée par l'intestin et retrouvée exclusivement dans les chylomicrons et "vestiges" (remnants en anglais) de chylomicrons.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres