Arme

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 28 novembre 2017

Arme biologique

Anglais : biological weapon
Espagnol : arma biológica
Allemand : biologische Waffen
Étymologie : latin arma de armare armer, grec βίος bíos vie en soi, l’existence, temps de la vie, durée de la vie, condition de vie et λόγος lógos parole, mot
n. f. Expression désignant les micro-organismes vivants (bactéries, virus, champignons), ainsi que leurs toxines, susceptibles d'être utilisés dans le but de propager une maladie chez l'Homme, les animaux ou les plantes, entraînant incapacité ou mort, ou dans le but de produire des dommages matériels (OTAN).
Le CDC, Center for disease control and prevention, a réparti les agents biologiques, armes potentiels, en fonction du risque : la Classe A renferme les agents les plus dangereux, faciles à disséminer, pouvant entraîner de graves perturbations et une mortalité élevée, la Classe B, les agents moins faciles à disséminer avec, par conséquent, une mortalité plus faible, et la Classe C, les agents émergents qui pourraient être utilisés dans le futur, faciles à produire et à disséminer.
Parmi les agents biologiques les plus utilisables citons : la bactérie du charbon, Bacillus anthracis (classe A, mortalité 80 %), le bacille de la peste pulmonaire, Yersinia pestis (classe A, mortalité 100 %), la bactérie responsable de la tularémie,  Francisella tularensis (classe B, mortalité 40 à 60%), le virus de la variole (classe A, mortalité 20 - 40 %), les toxines botuliniques de Clostridium botulinum (classe A et B).

Bien que leur potentiel de nuisance a fait classer les agents biologiques dans les armes de destruction massive, le risque actuel de leur utilisation dans une attaque de grande envergure est jugé faible par les experts (nécessité d’un savoir-faire technique pointu).

Références et annexes :
Henri Mollaret, L'Arme biologique : bactéries, virus et terrorisme, Plon, 2002.
Thierry de Revel, Menace terroriste : approche médicale. Nucléaire, radiologique, biologique, chimique, John Libbey Eurotxt Edition.



Arme chimique

Anglais : chemical weapon
Espagnol : arma química
Allemand : Chemische Waffen
Étymologie : latin arma de armare armer, grec χυμεία khumêía magie noire, alchimie
Arme libérant, par projection ou dispersion, une substance chimique toxique  (ou une association de substances) capable de tuer, de blesser ou de neutraliser temporairement (incapacité d'agir, de réfléchir) des hommes ou des animaux. Certaines armes chimiques peuvent également être composées de produits destinés à la destruction de la flore (herbicides, défoliants).
Les principaux agents toxiques qui ont été utilisés, le plus souvent sous forme de gaz, sont des organophosphorés neurotoxiques ( VX, VR, sarin, tabun, soman), des produits vésicants (par exemple, ypérite ou gaz moutarde, lewisite, gaz arsenical) des  incapacitants physiques  (lacrymogènes) ou psychiques (LSD), des suffocants asphyxiants (gaz de combat à base de chlore et de dérivés chlorés,  dichlore, phosgène, diphosgène) et des toxiques cellulaires (agents cyanés).
Des antidotes existent pour certains composés. Par exemple, atropine, oximes et diazépam contre les organophosphorés, BAL comme anti lewisite, dérivés de la vitamine B12 (EDTA dicobaltique ou hydroxocobalamine) contre les agents cyanés.

Les armes chimiques sont classées parmi les armes de destruction massive et ont fait l'objet d'un traité international de désarmement (CIAC, Convention sur l'interdiction des armes chimiques signée en 1993 et entrée en vigueur en 1997) interdisant la mise au point, la fabrication et l'usage des armes chimiques et ordonnant la destruction des stocks existant.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres