A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Asciminib

De acadpharm
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dernière modification de cette page le 09 mars 2020
Asciminib.

n. m. (DCI). Molécule de synthèse, premier inhibiteur allostérique de la protéine tyrosine kinase BRC-ABL1, protéine de fusion chimère codée par le gène BCR-Abelson (chromosome de Philadelphie). Contrairement aux inhibiteurs de kinases qui occupent le site de liaison du cofacteur ATP, l’asciminib se loge dans la poche myristate, dans la région C-terminale du domaine de la kinase. Le cycle pyrazole stabilise l’arrimage par une liaison hydrogène avec le groupe carbonyle de l’acide glutamique E481 et par un contact hydrophobe avec la thréonine T453 ; l’atome de chlore contacte, via des forces de van der Waals, les résidus I508, V487 et L448, dans le fond de la poche myristate. Ainsi, l’asciminib est actif par inhibition de la kinase de cellules leucémiques devenues résistantes, par mutation, aux inhibiteurs visant le site ATP (par exemple, l’imatinib)).

Il est indiqué, par voie orale, dans le traitement des leucémies myéloïdes chroniques, dont les cellules portent le chromosome de Philadelphie (cellules Ph+).
Références et annexes :
Schneeweiss-Gleixner M,Byrgazov K, Stefanzi G, Berger D, Eisenwort G, et al. CDK4/CDK6 inhibition as a novel strategy to suppress the growth and survival of BCR-ABL1T3157+ clones in TKI-resistant CML. EBiomedicine 50(2019) : 111–121.DOI: https://doi.org/10.1016/j.ebiom.2019.11.004