Caféine

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 02 mars 2017


Pharmacognosie - Pharmacologie



Caféine.

Anglais : caffeine
Espagnol : cafeína
Étymologie : turc kahvé café, suffixe –ine
n. f. Base purique dérivée de la xanthine (1,3,7-triméthylxanthine) présente dans les graines de caféiers, de kolatiers, du guarana, dans les feuilles du théier et du maté et donc dans les boissons en résultant. Action principalement au niveau du système nerveux central (stimule l’état d’éveil et diminue la sensation de fatigue, mais peut induire à trop fortes doses nervosité et insomnie ; stimule aussi le centre respiratoire bulbaire), sur le système cardiovasculaire (actions inotrope et chronotrope positives) et sur le rein (actions vasodilatatrice rénale et diurétique), notamment par action antagoniste compétitive sur les récepteurs à l’adénosine (analogie de structure).

Inscrite sur la liste des Médicaments essentiels de l’OMS (citrate de) et à la Pharmacopée Européenne, monographies 01/2017, 0267 et 0268 (caféine monohydratée).

Utilisée en pharmacie (sous forme de base) par voie orale en association dans des spécialités à visée antalgique ou antipyrétique et par voie cutanée dans un but amincissant (activerait localement la lipolyse) ; par voie IV (sous forme de citrate) dans le traitement de l’apnée du nouveau-né prématuré et la prévention de la dysplasie broncho-pulmonaire. Apparition possible des effets indésirables à partir de 100 à 160 mg par jour.
Le terme synonyme de « théine » est à proscrire.
Depuis 2004, la caféine n’est plus inscrite sur la liste des substances interdites par l’Agence mondiale antidopage, mais elle est simplement surveillée en vue de détecter d’éventuels signes d’abus.
En septembre 2016, la caféine a été inscrite sur la liste des substances à but nutritionnel ou physiologique autorisées dans les compléments alimentaires, sous réserve que la quantité présente dans la portion journalière recommandée ne dépasse pas 200 mg.
En cosmétologie, la caféine est très utilisée pour ses propriétés amincissantes. Son caractère amphiphile permet d’assurer, après application topique, le passage du stratum corneum, une pénétration épidermique et une diffusion dermique satisfaisantes.


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres