Camphre

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 15 janvier 2016


Pharmacognosie



Camphre.

Anglais : camphor
Espagnol : alcanfor
Étymologie : persan كافور, kāfūr, étymologiquement apparenté au sanscrit कर्पुर karpura, arabe كافور kāfūr camphre
n. m. Cétone monoterpénique obtenue à partir du bois de camphrier sous forme dextrogyre et par synthèse sous la forme racémique utilisée aujourd’hui. Masse cristalline blanche, d’odeur pénétrante caractéristique.

Inscrit à la Pharmacopée Européenne, monographies 01/2008, 0655 (camphre racémique) et 01/2015, 1400 (d-camphre).

Très utilisé autrefois comme analeptique cardio-respiratoire. Présent encore aujourd’hui en association dans quelques spécialités à usage interne (tel quel ou sous forme de camphosulfonate) et surtout à usage externe (décongestionnant respiratoire, traitement d’appoint des douleurs musculaires et tendino-ligamenteuses). Ne pas administrer aux nourrissons et aux jeunes enfants (risque d’accidents convulsifs).


Cosmétologie



En cosmétologie, le camphre est utilisé comme matière première aromatique en parfumerie, voire comme antiseptique. Neurotoxique pouvant provoquer des convulsions chez l’enfant, il ne peut être ajouté tel quel à des produits cosmétiques qui lui sont destinés. Il ne peut être apporté que par des huiles essentielles parfumantes (par exemple le lavandin) à une concentration inférieure à 0,4 %.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres