A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Cannabidiol

De acadpharm
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dernière modification de cette page le 18 novembre 2023


Pharmacognosie



Erreur lors de la création de la miniature : Impossible d'enregistrer la vignette sur la destination
Cannabidiol.

Anglais : cannabidiol
Espagnol : cannabidiol
Allemand : Cannabidiol
n. m. (DCI). Cannabinoïde naturel (phytocannabinoïde) de nature terpénophénolique, présent dans les inflorescences du chanvre (Cannabis sativa L., Cannabaceae), dérivé de l’acide cannabidiolique, formé en particulier lors du chauffage. Dénué des propriétés psychoactives caractéristiques du tétrahydrocannabinol (THC), il agit sur de multiples cibles et manifeste de nombreuses propriétés pharmacologiques dominées par des effets anticonvulsivants, antiépileptiques, neuroprotecteurs, relaxants musculaires, anxiolytiques. À partir de chimiotypes sélectionnés de chanvre, préparation d’extraits dont le mélange (nabiximols, nom adopté aux États-Unis) contient des quantités équivalentes de cannabidiol (abréviation CBD) et de tétrahydrocannabinol (THC).

Emploi du nabiximols initialement sous forme d’un spray oral dans certains pays, en traitement de symptômes liés à la sclérose en plaques, notamment la spasticité (en France, AMM accordée dans cette indication en janvier 2014 avec mise en place prévue d’un suivi en matière de pharmacovigilance et d’addictovigilance ; non encore commercialisé en janvier 2019, mais disponible dans d’autres pays).
Emploi du cannabidiol, initialement avec le statut de médicament orphelin, dans plusieurs indications, en particulier dans des formes graves d’épilepsie infantile : dans le traitement des syndromes de Dravet et de Lennox-Gastaut (deux indications pour lesquelles le cannabidiol a été approuvé en juin 2018 aux États-Unis par la FDA, chez les patients âgés de deux ans ou plus) ; dans le syndrome de West et la sclérose tubéreuse de Bourneville ; également pour la prévention et le traitement de la maladie du greffon contre l'hôte (= GVHD pour
graft-versus-host disease) et dans l'asphyxie périnatale.
Depuis décembre 2018 le cannabidiol pouvait être prescrit en France dans le cadre d’autorisations d’accès compassionnels [AAC]), pour le traitement des formes sévères d’épilepsie mentionnées ci-dessus. À la suite d’un avis positif adopté par le CHMP de l’EMA en faveur de l’attribution d’une AMM européenne, celle-ci a été accordée en septembre 2019 par la Commission européenne. Ce médicament est disponible en France.
Une association de dronabinol et de cannabidiol bénéficie depuis 2015 du statut de médicament orphelin dans le gliome. Études en cours dans d’autres indications (douleurs cancéreuses...).
Un autre phytocannabinoïde non psychoactif, la cannabidivarine (abréviation CBDV), dont la structure est proche de celle du cannabidiol (une chaîne propyle en lieu et place de la chaîne pentyle du cannabidiol), a été désigné médicament orphelin en octobre 2017 pour le traitement du syndrome de Rett et en février 2018 dans le syndrome de l’X fragile.
Sur le modèle structural du cannabidiol ont été conçues des molécules synthétiques présentant une meilleure biodisponibilité par voie orale et une sécurité d'emploi accrue, en cours d'évaluation pour le traitement de l'encéphalopathie hépatique.
Depuis 2014 en France, sur internet et dans des magasins spécialisés, sont proposées des cigarettes électroniques (e-cigarettes) au cannabidiol. Ces produits ne sont pas interdits mais, en novembre 2017, l’ANSM s’est prononcée contre la présence de cannabidiol dans des liquides pour e-cigarettes.
Comme les autres cannabinoïdes, le cannabidiol synthétique ou naturel est un nouvel aliment non autorisé en Europe, cependant fréquemment employé comme ingrédient de compléments alimentaires ou additif alimentaire. L’Efsa a confirmé l’incertitude relative au risque associé à sa consommation dans ce cadre en 2022. Cette molécule est d’autre part admise comme ingrédient de produits cosmétiques.

Cf. cannabinoïde, tétrahydrocannabinol.