Cellule

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 02 mars 2017
Anglais : cell
Espagnol : célula
Étymologie : latin cellŭla diminutif de cella endroit où l’on serre quelque chose, grenier, magasin, petite chambre
n. f. Chambre où l’on vit isolé.



Biologie



Unité structurale et fonctionnelle de tous les êtres vivants monocellulaires (exemple : les protistes) ou pluricellulaires (exemple les métazoaires) c’est la plus petite structure capable d’effectuer toutes les activités vitales. Toute cellule provient d’une autre cellule préexistante, éventuellement formée par la fusion de deux cellules antérieures (cas de l’œuf ou zygote). Comporte un génome, le plus souvent contenu dans un noyau, et un cytoplasme délimité par une membrane plasmique qui renferme divers organites (exemples: ribosomes, mitochondries, lysosomes, réticulum endoplasmique, appareil de Golgi, ainsi que des inclusions cellulaires). Est animée de mouvements internes. Les cellules de même type sont réunies en tissus, eux-mêmes réunis en organes. La cellule, ayant reçu un signal de son environnement, va ou bien proliférer (mitose) ou mourir (apoptose).

Cellule artificielle

Anglais : artificial cell
Espagnol : célula artificial
Cellule construite à partir d’éléments synthétiques. Notion issue des travaux de J. Craig Venter (biologiste américain 1946-) qui a réussi la synthèse artificielle d’un génome bactérien et l’a ensuite transféré dans une bactérie naturelle (non synthétique), préalablement privée de son propre ADN. Une telle bactérie (semi-synthétique) est capable de synthétiser des protéines à partir de son génome artificiel.


Cellule assitante

Anglais : helper cell
Espagnol : célula ayudante
Cellule indispensable au développement ou à l’expression d’une autre cellule ou d’un virus.


Cellule auxiliaire

Cf lymphocyte T.


Cellule B

Cf lymphocyte B,


Cellule cible

Anglais : target cell
Espagnol : célula diana
Cellule préférentiellement affectée par un agent spécifique (hormone, neurotransmetteur, substance pharmacologiquement active) par excitation ou inhibition de récepteurs. En hématologie, hématie hypochrome sertie par un cercle étroit d’hémoglobine et portant en son centre un corpuscule hémoglobinique d’où l’aspect d’une cible.

Observée dans le sang de sujets atteints de certaines anémies, hémoglobinopathies notamment, thalassémies en particulier.


Cellule compétente

Anglais : competent cell
Espagnol : célula competente
En génétique, cellule dont l’état naturel ou obtenu expérimentalement permet la pénétration d’un acide nucléique étranger ; utilisée en transgénèse et dans le clonage.


Cellule dentritique

Anglais : dentritic cell
Espagnol : célula dentrítica
Cellule faisant partie du système réticulohistiocytaire, assurant le lien entre l’immunité innée et l’immunité adaptative, présente dans le sang, les muqueuses et les organes lymphoïdes. On distingue 1- les cellules immatures peu étoilées qui capturent l’antigène grâce à des récepteurs de l’immunité innée (TLR). L’antigène est fragmenté en peptides immunogènes que la cellule charge sur des molécules du CMH de classe II ; 2- les cellules matures présentatrices de l’antigène, qui présentent des modifications morphologiques accompagnées de l’expression de récepteurs de chimiokines, ce qui permet leur migration dans les organes lymphoïdes, et des molécules d’adhérence qui assurent leur contact direct avec le lymphocyte T. Ces cellules matures peuvent aussi stimuler les lymphocytes NK dont la capacité cytolytique est accrue ainsi qu'interagir avec les lymphocytes B.


Cellule germinale

Anglais : germanique cell
Espagnol : célula germinal
Cellule diploïde destinée à produire les gamètes haploïdes, par exemple cellule aboutissant à la formation du spermatozoïde ou de l’ovocyte par la méiose chez les êtres humains.


Cellule de Hargraves

Cf cellule LE.


Cellule HELA

Anglais : HELA cell
Espagnol : célula HELA
Cellule cultivée en lignée continue, de vie illimitée, ayant pour origine un cancer de l’utérus, utilisée pour des cultures virales ou pour la recherche de propriétés cytotoxiques de médicaments.


Cellule HEP-2

Anglais : HEP-2 cell
Espagnol : célula HEP-2
Cellule cultivée en lignée continue provenant d’un carcinome laryngé humain. Le gros noyau de ces cellules, permettant la visualisation fine de la chromatine et les nombreuses figures mitotiques observables, justifie leur utilisation en immunofluorescence pour la recherche des anticorps antinucléaires.


Cellule immunocompétente

Anglais : immunocompetent cell
Espagnol : célula immunocompetente
Cellule du système immunitaire appartenant à l’une des deux lignées de cellules hématopoïétiques, les cellules lymphoïdes (lymphocytes T et B, cellules NK et NKT) et les cellules myéloïdes (monocytes, macrophages, polynucléaires neutrophiles), qui exercent des fonctions complémentaires dans la protection de l’organisme contre les agressions externes ou internes.

Cf système immunitaire.


Cellule KB

Anglais : KB cell
Espagnol : célula KB
Souche de cellules de lignée continue ayant pour origine un cancer épidermoïde de la langue et du plancher buccal, servant à des cultures virales.


Cellule LE

Synonyme(s) : cellule de Hargraves
Anglais : LE cell
Espagnol : célula LE
Étymologie : de lupus érythémateux disséminé
Granulocyte neutrophile, rarement monocyte, ayant phagocyté le noyau d’autres cellules. Se rencontre en particulier dans l’auto-immunité et est caractéristique du lupus érythémateux.


Cellule MRC-5

Anglais : MRC-5 cell
Espagnol : célula MRC-5
Nom d’une souche de cellules diploïdes humaines à durée de vie limitée, ayant pour origine le poumon embryonnaire humain et permettant la réplication de certains virus.


Cellule NK

Cf cellule tueuse.


Cellule présentatrice d’antigène (CPA)

Anglais : antigen presenting cell
Espagnol : célula presentadora de antígeno
Cellule du système immunitaire (principalement macrophage, cellule dendritique et lymphocyte B) capable de capter des antigènes circulants par endocytose, de les apprêter et d’en présenter à sa surface des fragments associés aux molécules du complexe majeur d’histocompatibilité (CMH). Ainsi présentés, les antigènes peuvent interagir avec les lymphocytes T et enclencher une réponse immunitaire.

On distingue :
  1. Les CPA professionnelles qui permettent l’activation des lymphocytes T et sont impliquées dans l’activation des réactions immunitaires; exemples: cellules de la lignée monocytes-macrophages, lymphocyte B, cellule dendritique.
  2. Les CPA non professionnelles capables de jouer le rôle de présentatrices et d’être reconnues comme cibles des effecteurs de la réponse immunitaire, mais incapables de délivrer l’ensemble des signaux nécessaires au déclenchement d’une réaction immunitaire.


Cellule somatique

Anglais : somatic cell
Espagnol : célula somática
Cellule de l’organisme, par opposition à cellule germinale.


Cellule souche

Anglais : stem cell
Espagnol : célula estaminal ou célula madre
Cellule indifférenciée caractérisée par sa capacité à engendrer des cellules spécialisées en se différenciant et à se multiplier quasiment indéfiniment à l’identique (autorenouvellement). Les cellules souches animales et en particulier les cellules souches humaines font l’objet de beaucoup de recherches en vue de régénérer voire de créer de toutes pièces des tissus et organes. C’est l’objectif de la thérapie cellulaire. Ces cellules proviennent d’embryons, de sang de cordon ombilical, de la moelle osseuse, du tissu adipeux.
On distingue plusieurs types de cellules souches:
  1. Embryonnaire (anglais embryonic stem cell, espagnol célula madre embrionaria), cellule souche issue d’un embryon au stade de blastocyte (embryon au 5e ou 6e jour post-fécondation), capable de se différencier en n’importe quel tissu de l’organisme. Leur utilisation pose des problèmes éthiques.
  2. Hématopoïétique (anglais hematopoietic stem cell, espagnol célula madre hematopoyética), cellule pluripotente indifférenciée, capable d’auto-renouvellement, produite par la moelle osseuse et à l’origine des précurseurs des différentes lignées de cellules sanguines. C’est dans le tissu hématopoïétique qu’ont été identifiées les premières cellules souches ou CFU (Colony forming unit in spleen) et les travaux de recherche ont conduit à leur utilisation pour des greffes dans le traitement d’hémopathies telles que les leucémies ou les thalassémies. On trouve aussi des cellules souches, en faible quantité, dans le sang périphérique. Pour en augmenter le nombre, on les fait migrer de la moelle vers le sang en administrant des facteurs de croissance hématopoïétiques. Sous l’influence de facteurs stimulants, la cellule souche devient un progéniteur ou cellule engagée dont il existe différentes catégories : CFU-L (lymphocytaire), CFU-GEMM à potentialité multiple (granulocytaire, érythrocytaire, macrophagique, mégacaryocytaire),CFU-GM (granulo-macrophagique) CFU-G (granulocytaire), CFU-M (macrophagique), CFU-MK (mégacaryocytaire), BFU-E et CFU-E (érythrocytaire) CFU-Eo (éosinophile), CFU-B (basophile). Après maturation, ces progéniteurs aboutissent aux cellules matures de chaque lignée (hématies, leucocytes et plaquettes) capables de passer dans le sang.
  3. Mésenchymateuse (anglais mesenchymal stem cell, espagnol célula madre mesenquimal), nom générique de cellules souches tissulaires multipotentes donnant naissance aux tissus conjonctifs lâches et de soutien du squelette : os, cartilage, stroma médullaire à différenciation vasculaire musculaire lisse et adipocytes.
  4. Multipotente (anglais multipotent stem cell espagnol célula madre multipotente), cellule souche présente dans l’embryon ainsi que dans l’organisme adulte et pouvant donner naissance à plusieurs types de cellules, mais qui sont déjà engagées dans une certaine voie de différenciation (cellule déterminée).
  5. Pluripotente (anglais pluripotent stem cell, espagnol célula madre pluripotente), font partie de ce type de cellules souches, les cellules souches embryonnaires, non capables de produire un organisme entier, mais pouvant se différencier en cellules issues de n’importe lequel des trois feuillets embryonnaires. Il existe aussi des cellules pluripotentes induites (cellules IPS), cellules adultes ayant subi une reprogrammation génétique qui les rend capables de se comporter comme des cellules embryonnaires. Les premiers travaux ont montré qu’il est possible d’obtenir, à partir d’IPS, des cellules de peau ou de cœur et des cellules neuronales.
  6. Totipotente (anglais totipotent stem cell, espagnol célula madre totipotente), cellule issue des premières divisions de l’œuf fécondé, capable de donner naissance à tous les types de cellules de l’organisme et de permettre le développement d’un individu complet.
  7. Unipotente (anglais unipotent stem cell, espagnol célula madre unipotente), cellule ne pouvant donner qu’un seul type cellulaire (exemple peau, foie).


Cellule suppressive

Cf lymphocyte T.


Cellule T

Cf lymphocyte T.


Cellule tueuse

Anglais : killer cell
Espagnol : célula asesina
Cellule immunocompétente d’aspect lymphocytaire. Assure la destruction des cibles cellulaires sur lesquelles sont fixés les anticorps. Deux types :
  1. Les cellules NK (natural killer) définies par leur aptitude innée à détruire différentes cibles cellulaires par cytotoxicité (exemples: cellules infectées ou tumorales) sans activation préalable par un antigène, contrairement aux lymphocytes T cytotoxiques. Ne représentent que 5 à 10 % des lymphocytes sanguins et sont le plus souvent incluses dans la population des grands lymphocytes. Abondantes dans le tissu lymphoïde de la rate et de certaines muqueuses dont elles assurent la protection par des mécanismes de défense naturelle non spécifiques. N’expriment pas le récepteur T, mais disposent d’une grande variété de récepteurs susceptibles d’être mis en jeu dans des interactions avec leurs cibles et qui contrôlent l’activation.
  2. Les cellules LAK (lymphokine activated killer) qui expriment un récepteur T, mais de diversité restreinte par opposition aux lymphocytes T. Partagent certains marqueurs et les différents récepteurs des cellules NK. Incapables d’exercer une activité lytique, sécrètent de grandes quantités de cytokines connues pour leur rôle important dans les défenses immunitaires.


Chimie analytique



Cellule de collision

Anglais : collision cell ou reaction cell
Espagnol : celda de colisión
n. f. D’une manière générale, dispositif situé entre deux analyseurs d’un spectromètre de masse en tandem dans lequel est admis un gaz à basse pression. La collision des ions filtrés par l’analyseur situé en amont avec le gaz provoque leur fragmentation. Les fragments sont ensuite transmis à travers l’analyseur situé en aval. Dans le cas de spectrométrie de masse en plasma induit (ICP-MS), placé entre les lentilles et le quadripôle, ce dispositif permet de réduire ou de supprimer certaines interférences polyatomiques. Dans une cellule de collision, un gaz non réactif (He, Xe) interagit électivement avec les espèces polyatomiques, de plus grosse taille, et diminue leur énergie. Un filtre en énergie placé à la sortie de la cellule permet de les éliminer.

Lorsque l’on introduit un gaz réactif (NH3, H2, CH4, O2) qui réagit avec les interférents pour les transformer, on parle de « cellule de réaction ». Dans certains cas (O2), l’oxyde formé est lu à la masse M+16 (exemple 75As, interféré par 40Ar35Cl, est transformé en AsO mesuré à la masse 91).

Cellule électrochimique

Anglais : electrochemical cell
Espagnol : célula electroquímica
Dispositif constitué par deux électrodes (ou plus), trempant chacune dans une solution (rarement la même) et un dispositif de bouclage du circuit pour assurer le passage du courant. L’ensemble, électrode - solution où elle est plongée, est quelquefois appelé compartiment. Il existe deux types de cellules :
  1. Les piles ou cellules galvaniques (de L.Galvani, 1737-1798, médecin italien) (anglais galvanic cell ou energy producer device ou battery espagnol celda galvánica ou pila ou batería), lorsque la cellule fournit de l’énergie électrique à partir de l’énergie chimique.
  2. Les cuves à électrolyse (anglais substance producer device espagnol celda electrolítica ou célula electrolítica), lorsque la cellule reçoit de l’énergie d’un système extérieur ; elle sert alors à préparer des produits.

Suivant les conditions de l’expérience, une cellule peut donc se comporter soit comme une pile soit comme une cuve à électrolyse


Cellule photoélectrique

Synonyme(s) : cellule photo-émissive ou photovoltaïque
Anglais : photoelectric transducer
Espagnol : célula fotoeléctrica
Dispositif dans lequel se manifeste l’effet photoélectrique consistant en l’émission d’électrons sous l’action de la lumière. Il est constitué, par exemple, d’une ampoule de verre ou de silice, vidée d’air, dont une partie de la surface intérieure est recouverte d’une mince couche de métal facilement ionisable (alcalin le plus souvent) appelée cathode. L’anode est fréquemment un anneau de tungstène. Le flux lumineux traverse l’anneau et vient frapper la couche métallique qui expulse alors les électrons avec création d’un courant électrique. Il en existe plusieurs variantes.

Leur usage a grandement amélioré en précision la pratique de la colorimétrie.


Neurosciences



Cellule gliale

Anglais : glial cell
Espagnol : célula glial
Cellule constitutive du tissu nerveux au même titre que les neurones, classée en macroglie avec astrocytes, oligodendrocytes, cellules de Schwann … et microglie à capacité macrophagique.

Rôle majeur dans l’homéostasie de l’environnement neuronal, dans le fonctionnement synaptique, dans la constitution de la barrière hématoencéphalique, dans les processus neurodégénératifs. Ont une capacité de transfert d’informations via les jonctions communicantes.


Pharmacie galénique



Cellule de cisaillement

Anglais : shear cell
Espagnol : célula de cizallamiento
Appareil mesurant la résistance au déplacement relatif dans un plan, des éléments d’une poudre confinée et permettant d’évaluer l’évolution de la cohésion inter-particulaire en fonction du conditionnement de la poudre (pression de consolidation, température, humidité, temps).

Utile pour l’estimation de la coulabilité des poudres, des frictions poudre/paroi et du dimensionnement des silos.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres