Chêne

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 01 octobre 2018


Pharmacognosie



Anglais : oak
Espagnol : quercus
Allemand : Eichen
Étymologie : latin populaire cassanus chêne, emprunté au gaulois cassanos
n. m. Nom commun de nombreux arbres du genre Quercus (Fagaceae). Chêne pédonculé (Q. robur L.), chêne rouvre (Q. petraea Liebl.), chêne tauzin (Q. pubescens Willd.) et d'autres espèces de chênes fournissent l’écorce de chêne riche en tanins et Q. infectoria Olivier, les noix de galle sources du tanin officinal (tanin dit « à l’éther ») constitué d’un mélange de tanins hydrolysables. Q. suber L. fournit le liège.

Inscrit à la Pharmacopée Européenne, monographie 01/2008, 1887 corrigé 9.2 (écorce de).

Les écorces de différents chênes ont été pendant longtemps la source principale des tanins végétaux utilisés en tannerie ; ceux-ci sont constitués de mélanges de tanins condensés et surtout de tanins hydrolysables (ellagitanins, majoritairement vescalagine et castalagine).
Cf tanin.


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres