Colchicine

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 04 juillet 2017


Pharmacognosie



Colchicine.

Anglais : colchicine
Espagnol : colchicina
Étymologie : français colchique, suffixe -ine
n. f. Substance naturelle azotée à structure tricyclique comportant un cycle tropolone, présente dans le colchique ; classiquement rattachée aux alcaloïdes en raison de son origine biogénétique, mais de très faible basicité (atome d’azote extracyclique engagé dans une fonction amide et non amine), d’où des propriétés physico-chimiques particulières (solubilité dans l’eau, difficile formation de sels). Obtenue par extraction à partir des graines de colchique (Colchicum automnale L., Colchicaceae, précédemment Liliaceae) et surtout d’autres Colchicaceae (Gloriosa superba L.). Par inhibition de la polymérisation de la tubuline en microtubules, provoque le blocage de la mitose au stade de la métaphase, empêchant la formation du fuseau (« poison du fuseau ») ; il en résulte également une activité anti-inflammatoire en cas de crise de goutte, par action sur les granulocytes neutrophiles (diminution de la mobilité, de l’adhésivité, de la phagocytose et de la dégranulation lysosomale responsable de la libération d’un contenu phlogogène entretenant l’inflammation liée à la présence de cristaux d’urates dans les articulations). Toxicité élevée (aplasie médullaire, perturbations électrolytiques, neuromyopathies, atteinte rénale, détresse respiratoire, défaillance cardiaque).

Inscrite à la Pharmacopée Européenne (monographie 01/2008, 0758).

Emploi principal dans le traitement de la crise aiguë de goutte (lorsque les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont inefficaces ou sont à écarter) et en prophylaxie des accès aigus chez le goutteux chronique, selon une posologie rigoureuse ; également en traitement d’autres arthrites microcristallines, de la maladie périodique, de la maladie de Behcet. Indice thérapeutique étroit ; effets indésirables dose-dépendants parfois graves : diarrhée, neuromyopathies, atteintes hématologiques (agranulocytose potentiellement mortelle). Nombreuses interactions médicamenteuses majorant le risque d’effets indésirables graves, en particulier avec les antibiotiques macrolides et la pristinamycine ; l’association à un antidiarrhéique est à éviter car cela risque de masquer une éventuelle diarrhée, premier signe d’une surdose de colchicine. Contre-indication en cas d’insuffisance hépatique ou rénale sévère. À la suite du décès de plusieurs patients traités par la colchicine pour des accès aigus de goutte, en raison principalement d’un non respect des contre-indications, d’une prise en charge inappropriée des signes de surdosage, ou encore d’un non respect des posologies, l’ANSM a publié en décembre 2013 des règles strictes de bon usage des médicaments à base de colchicine, incluant un schéma posologique précis.
À partir de la colchicine, préparation d’un dérivé hémisynthétique, le thiocolchicoside.
Emploi en agronomie pour obtenir des lignées polyploïdes.


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres