Colorant

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 15 janvier 2016
Anglais : dye
Espagnol : colorante
Étymologie : latin cŏlōrāre colorer, donner une couleur, brunir, hâler
n. m. Substance capable de se fixer sur un support en lui communicant une couleur durable. Toutes les molécules colorées possèdent un groupement chromophore responsable de la couleur. En plus des chromophores, les colorants possèdent des groupements auxochromes. La réduction d’un chromophore conduit à un composé appelé leucodérivé, incolore. Dans l’alimentation, certains colorants sont classés parmi les additifs alimentaires autorisés par des décisions communautaires et ministérielles.

Sur les listes officielles, ils sont désignés par une dénomination commune et la lettre E suivie de trois chiffres avec éventuellement une lettre minuscule, exemple jaune orangé S ou E110, canthaxanthine ou E161g. Ils sont soumis à une réglementation particulière (Cf Codex alimentarius). Certains colorants sont utilisés comme réactifs, exemple phtaléine.


Biologie



Substance utilisée pour révéler les organites d’une cellule que l’on observe. En cytologie, en histologie, en bactériologie, en coprologie, divers colorants sont utilisés pour la mise en évidence de caractères particuliers des cellules, organites, tissus, lipides, glucides, protéines, en raison de leur affinité pour des constituants chimiques (Cf histochimie, coloration de Gram, coloration de Ziehl-Neelsen, Lugol, colorant de Bailanger).

Ils sont souvent fluorescents et utilisés dans un but diagnostic tel que la détection d’anticorps spécifiques, l’identification d’acides nucléiques, de séquences de nucléotides dans l’ADN, voire la mise en évidence précoce de cellules cancéreuses.


Chimie thérapeutique



De nombreux colorants ont des propriétés anti-infectieuses.

Exemples: dérivés du nitrofurane (nifuroxazole), dérivés du triphénylméthane (rosanilines dont le violet cristallisé), aurines (aurine tricarboxylate d’ammonium), phtaléines (fluorescéines, éosine, mercurescéine), cyanines (pyrvinium, bleu de méthylène), composés phénothiaziniques (bleu de méthylène), phénaziniques (clofazimine), acridiniques (acriflavine), voire antibiotiques du groupe des tétracyclines.


Cosmétologie



Substance exclusivement ou principalement destinée à colorer le produit cosmétique, l’ensemble du corps ou certaines parties de celui-ci, par absorption ou réflexion de la lumière visible.

Les précurseurs de colorants capillaires d’oxydation sont également considérés comme des colorants (définition du Règlement cosmétique européen). Leur origine est animale (carmin), végétale (caroténoïdes), minérale (oxyde de fer) ou surtout organique de synthèse. Seuls sont autorisés les colorants inscrits sur une liste positive constituant l’annexe IV du Règlement cosmétique européen.


Pharmacie galénique



Substance utilsée comme excipient soit pour vérifier l’homogénéité de mélanges pulvérulents, soit pour faciliter l’identification des médicaments en colorant l’enrobage (comprimés, gélules), soit encore pour améliorer la présentation (sirops).

A la Pharmacopée (partie IV) existe une liste de colorants autorisés, appartenant généralement au domaine alimentaire.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres