Déchet

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 19 mars 2017
Anglais : waste
Espagnol : residuos
Étymologie : latin dē– préposition marquant une séparation, un éloignement, en prenant sur, en détachant de et cădĕre tomber, choir, succomber, mourir, disparaître, se terminer, finir, tomber sur, vieux français déchié de déchoir
n. m. Littéralement ce qui tombe d’une matière que l’on travaille, résidu gazeux, liquide ou solide issu de l’élaboration ou de l’utilisation d’un objet. Sa gestion implique des processus contrôlés d’élimination, de stockage et/ou, autant que possible, de récupération à des fins de recyclage ou réutilisation dans un cadre différent. Selon leurs sources et leur nature, on distingue les déchets ménagers (ordures ménagères), industriels, agricoles, d’activités de soins, les déchets radioactifs, électriques et électroniques, etc.

En France, la politique de gestion technique et réglementaire des déchets relève de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) pour l’essentiel. Les déchets radioactifs sont gérés par l’Agence nationale des déchets radioactifs (Andra).


Déchet d’activités de soins (DAS)

Déchet produit à l’occasion d’activités (para-) médicales en milieu hospitalier, en cabinet professionnel ou au domicile des patients. Il ne peut pas être éliminé avec les déchets ménagers du fait de risques de nature physique (piqûres, coupures), chimique (toxicité) ou microbiologique (infections). Il est justiciable de stockage et d’enlèvement dans des conteneurs dédiés puis de traitement approprié par incinération.


Déchet à risque infectieux

Fraction des déchets d'activité de soins (DAS), potentiellement vectrice de microorganismes pathogènes ou opportunistes susceptibles de contaminer matériels, locaux, patients, personnels soignants ou visiteurs.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres