Détection du quorum

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 24 avril 2017


Bactériologie - Microbiologie



Anglais : quorum sensing
Espagnol : percepciόn de quόrum, autoinducciόn
Allemand : Quorum sensing
Étymologie : latin dētectĭo manifestation, révélation etquorum desquels, dont, correspondant au génitif pluriel du pronom relatif latin quī qui. Le terme " quorum " est passé en langue anglaise, en 1672, sous la forme « the justices of quorum », signifiant que la présence d’un nombre fixé de membres était nécessaire pour prendre une décision.
n. f. Mécanisme de coordination de l'expression de gènes au sein d'une population bactérienne en fonction de la densité de cette population. Les bactéries produisent des signaux moléculaires appelés auto-inducteurs (AI) qui diffusent dans le milieu et donnent un signal à la population bactérienne quand la concentration de l'auto-inducteur dépasse un seuil critique signifiant que le quorum est atteint. Ces auto-inducteurs, différents selon les bactéries, interagissent avec des systèmes régulateurs entraînant l'expression spécifique d'un groupe de gènes.

Les activités bactériennes régulées par ce mécanisme de quorum sensing incluent de nombreuses fonctions et comportements bactériens tels que la symbiose, la virulence, le transfert de gènes, la production d'antibiotiques, la sporulation et la formation de biofilm.

interruption du quorum sensing

Anglais : quorum quenching
Espagnol : interrupción de la percepciόn de quόrum
Allemand : Quorum quenching
L'interruption du quorum sensing ou " quorum quenching " fait appel à différents mécanismes faisant intervenir plusieurs acteurs moléculaires tels que des enzymes inactivatrices ou des composés chimiques.
Les enzymes inactivatrices, comme les lactonases et les amidases des acylhomosérinelactones (AHL), conduisent à la dégradation des signaux. Les inhibiteurs chimiques tels que des analogues synthétiques d'AHL (thiolactones) interfèrent avec les réseaux de signalisation.

Le quorum quenching est un mécanisme naturel bactérien mais il peut être appliqué pour développer des nouvelles thérapeutiques antibactériennes dans différents domaines tels que médecine, agronomie et ingénierie.

Historique : Le premier mécanisme de régulation de l’expression génique en fonction de la densité cellulaire a été identifié dans les années 1970 chez Vibrio fischeri. Cette protéobactérie marine est connue pour sa capacité à produire de la lumière dans certains organes spécifiques de ses hôtes, comme le calamar Euprymna scolopes. In vitro, ce phénomène de bioluminescence n’est pas observé dans une culture à faible densité cellulaire ; il est induit lorsque la croissance atteint la phase exponentielle. De la même façon, l’addition de surnageants de culture de Vibrio fischeri, à forte densité cellulaire, à une autre culture à faible densité active la bioluminescence.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres