Effet

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 06 février 2016
Anglais : effect
Espagnol : efecto
Étymologie : latin effectum effet (opposé à cause)
n. m. Résultat d’une cause, d’un acte.



Chimie



Effet électronique

Anglais : electronic effect
Espagnol : efecto electrónico
Nom générique regroupant l’influence des atomes ou de groupes d’atomes présents au sein des molécules sur le cours de très nombreuses réactions organiques auxquelles elles participent et aussi sur leurs propriétés physiques telles que le déplacement de leurs bandes en spectrométrie, la position de leurs vagues de réduction en polarographie etc., influence exercée par des déplacements d’électrons. Les effets électroniques peuvent être quantifiés. On distingue les effets inducteurs et mésomères. L’un et l’autre peuvent être attracteurs et donneurs :
1- Effet inducteur (I) ou inductif (anglais inductive effect, espagnol efecto inductivo): l’effet inducteur d’un atome ou d’un groupe d’atomes s’exerce, via les liaisons σ constituant les chaînes carbonées, sur les atomes voisins. Il s’exerce non seulement sur la liaison avec l’atome ou le groupe d’atomes auquel il est lié mais aussi sur les liaisons plus éloignées en s’affaiblissant avec l’éloignement. Un effet inductif s’atténue à travers l’espace et devient généralement négligeable à partir de 3 liaisons σ. Il est dû au caractère attracteur ou donneur des électrons de certains atomes. Il en résulte la création d’un dipôle électrique au niveau des liaisons voisines qui, à leur tour, en polarisent d’autres. L’effet inducteur est donc d’origine électrostatique.
1-1- effet inducteur attracteur (- I) ou inductif électroattracteur (anglais inductive electrowithdrawing effect, espagnol efecto electroatractor), propriété d’un atome ou d’un groupe d’atomes d’attirer les électrons des liaisons qu’il contracte par effet inducteur. Exemple d’atomes et de groupement électroattracteur par effet – I : les atomes de fluor, de chlore, groupement trifluorométhyle ;
1-2- effet inducteur donneur (+ I) (anglais inductive electron-repelling effect, espagnol efecto electrodonador) : propriété d’un atome ou d’un groupe d’atomes de repousser les électrons de ses liaisons par effet inductif. Exemple de groupement donneur par effet + I : les restes alkyles.

2 - Effet mésomère (M) (anglais mesomeric effect, espagnol efecto mesomérico) : effet dû à des atomes et groupements d’atomes comportant un atome possédant des électrons non partagés. Il peut s’exercer entre les atomes directement ou non directement liés, entre atomes et liaisons multiples et entre liaisons multiples. Il est lié à la nature ondulatoire de l’électron et est dû à la conjugaison des orbitales atomiques et (ou) moléculaires. Il peut être attracteur ou donneur d’électrons.
2-1- effet mésomère donneur (+ M) ou mésomère positif (anglais electron-repelling mesomeric effect, espagnol efecto mesomérico donador), exemple de groupements à effet + M : les groupements hydroxyle, méthoxy ;
2-2- effet mésomère attracteur (- M) ou mésomère négatif (anglais electron-wthdrawing mesomeric effect, espagnol efecto mesomérico electroattractor), exemple de groupements présentant l’effet – M : le groupe carbonyle. Lorsqu’un même groupement présente des effets inducteur et mésomère contradictoires, c’est l’effet mésomère qui l’emporte, exemple l’atome de chlore.


Chimie analytique



Effet de matrice

Anglais : matrix effect
Espagnol : efecto de matriz
Phénomène rencontré en analyse spectrochimique (essentiellement en spectrographie d’étincelle et en spectrométrie d’émission de flamme), dû à l’interférence de tous les composés additionnels présent dans l’échantillon à analyser, donc autres que celui à doser et ceux ajoutés pour réaliser la détermination.

Cf matrice.

Effet de sel

Anglais : salt effect
Espagnol : efecto de sal
Désigne un processus induit par l’addition d’un sel dans un milieu en général aqueux. Exemple : augmentation de la solubilité d’un soluté (salting in) ou diminution de la solubilité d’un soluté (salting out).


Effet tampon

Cf tampon.



Physique



Effet corona

Synonyme(s) : effet couronne
Anglais : corona effect
Espagnol : efecto corona
Décharge se produisant par ionisation d’un fluide présent entre deux électrodes. Lorsque cet effet est recherché, l’une des électrodes a la forme d’une pointe (aiguille corona) de façon à augmenter localement l’importance du champ électrique et provoquer la décharge. Selon la polarité de l’aiguille la décharge peut être positive ou négative.

Effet Cotton

Cf dispersion rotatoire.


Effet Doppler

Anglais : Doppler effect
Espagnol : efecto Dopler
Étymologie : de C. Doppler, 1803 – 1853, physicien autrichien
Décalage de fréquence d’une onde acoustique ou électromagnétique entre la mesure à l'émission et la mesure à la réception lorsque la distance entre l'émetteur et le récepteur varie au cours du temps. A noter que ce phénomène a une influence sur le spectre des substances. Dans un gaz, par exemple, toutes les particules sont en mouvement dans toutes les directions, ce qui provoque un élargissement des raies spectrales. Comme la vitesse des particules dépend de leur température, plus la température du gaz est élevée, plus les différences de vitesse sont grandes et plus les raies sont larges.

L’examen Doppler est à l’origine d’applications thérapeutiques et analytiques essentielles. Il est utilisé notamment pour étudier le débit du sang dans les artères et les veines. A recours aux ultrasons et fonctionne sur les mêmes bases que l’échographie à laquelle il est très souvent associé.
A noter aussi que l’effet Doppler s’applique également à tout mouvement vibratoire dont celui de la lumière, d’où son importance primordiale en astronomie et cosmologie. Appelé « effet Doppler-Fizeau » lorsqu’il s’agit d’ondes lumineuses.



Effet électrovisqueux

Anglais : electroviscous
Espagnol : electroviscoso
Augmentation de la viscosité due à des interactions électrostatiques de dispersions de particules portant des charges électriques en surface. Cet effet est aussi observé dans le cas de macromolécules qui comportent des groupements ionisés.


Effet Tyndall

Cf diffusion de la lumière.


Effet Zeeman

Cf Zeeman (effet).


Environnement



Effet de serre

Anglais : greenhouse effect
Espagnol : efefecto invernadero
Phénomène atmosphérique naturel permettant à la Terre de capter une partie du rayonnement (infrarouge surtout) réémis par elle en réponse à son ensoleillement et ainsi de se réchauffer. Cet effet agit comme un couvercle sur une casserole qui empêche une partie de la chaleur de s’échapper. La température de la partie basse de l’atmosphère est ainsi plus élevée que sans effet de serre : de -19 degrés Celsius, la température moyenne de la Terre est ainsi portée à +14 degrés (gain de 33 degrés). Ce phénomène naturel est dû en majeure partie (60%) à la vapeur d’eau atmosphérique mais aussi au dioxyde de carbone CO2 (25%), à l’ozone O3 (8%), au méthane CH4 et à l’oxyde nitreux N2O (6%), tous présents naturellement dans l’atmosphère.


Pharmacologie - Pharmacovigilance - Toxicologie



Réponse d'un organisme entier (in vivo) ou d'un organe, d'un tissu ou de cellules isolées (ex vivo ou in vitro) à l'administration d'un agent biologique, pharmacologique, toxique.

Effet d'adaptation

Anglais : adaptation effect
Espagnol : efecto de adaptación
Accroissement de la résistance de l’organisme à un agent pharmacologique ou toxique à la suite de l'administration, unique ou surtout réitérée, de celui-ci ou d'un autre agent, par exemple un inducteur enzymatique qui accroît la synthèse d'enzymes inductibles détoxifiantes.


Effet de compensation

Anglais : compensation effect
Espagnol : efecto de compensación
Réponse de l'organisme, généralement de nature reflexe ou enzymatique, qui vient limiter l'effet d'une réponse physiologique ou pharmacologique.


Effet indésirable

Anglais : undesirable effect
Espagnol : efecto no deseado
Réaction nocive et non recherchée survenant chez l’Homme, liée à l’utilisation d’un produit de santé dans les conditions normales d’emploi ou lors d’un mésusage. D’une vigilance à l’autre les « sujets » concernés par un effet indésirable sont différents. Par exemple en pharmacovigilance, il s’agit du patient; en biovigilance et hémovigilance, il s’agit du patient, du donneur ou du receveur; en cosmétovigilance, il s’agit du consommateur d'un produit cosmétique ; en matériovigilance et en réactovigilance, il s’agit du patient, d’un utilisateur ou d’un tiers. Un effet indésirable peut être observé de façon immédiate ou retardée, être d’intensité variable, sans conséquence sérieuse ou, au contraire, altérer la qualité de vie, voire conduire au décès.


Effet indésirable grave

Anglais : serious undesirable effect
Espagnol : efecto no deseado grave
Effet indésirable létal ou susceptible de mettre la vie en danger, ou entraînant une invalidité ou une incapacité importante ou durable, ou provoquant ou prolongeant une hospitalisation, ou se manifestant par une anomalie ou une malformation congénitale. Peut également être considéré comme grave tout effet indésirable jugé comme tel par le professionnel de santé. Toute manifestation clinique grave résultant d’un surdosage accidentel ou volontaire doit faire l’objet d’une déclaration de pharmacovigilance.


Effet indésirable inattendu

Anglais : unexpected undesirable effect
Espagnol : effect esp efecto no deseado inesperado
Effet indésirable dont la nature, la sévérité ou l’évolution ne correspond pas aux informations et connaissances préalablement établies relatives au produit.


Effet latéral

Anglais : side effect
Espagnol : efecto secondario
Effet autre que l'effet principal, qui peut être indésirable (adverse) ou parfois bénéfique.


Effet loael (Lowest Observed Adverse-Effect Level)

Niveau d'exposition le plus faible à un toxique pour lequel s'observe, dans une population d’une espèce donnée, un ou plusieurs effets délétères, avec une fréquence et une intensité supérieures à celles observées dans une population témoin identique non exposée.


Effet noael (No Observed Adverse-Effect Level)

Niveau d'exposition à une substance éventuellement toxique le plus élevé pour lequel ne s'observe aucun effet délétère dans une espèce donnée. La dose maximale sans effet délétère obtenue dans l’espèce la plus sensible, lors des études les plus longues, permet de définir la dose journalière acceptable (DJA, mg par kg de poids corporel), en divisant cette dose par un facteur de sécurité (généralement de 100, tenant compte de la variabilité inter- et intra-espèce).

Valeur de référence très utilisée dans le domaine cosmétologique pour les ingrédients afin de déterminer leur marge de sécurité avant leur utilisation dans une formule. (Exemples : acide citrique NOAEL = 1000 mg/kg/jour, 3-benzylidène camphre NOAEL = 15 mg/kg/jour).


Effet nociceptif

Anglais : nociceptif effect
Espagnol : efecto nociceptivo
Processus sensoriel (nociception) à l'origine du message nerveux qui provoque la douleur. La douleur nous apprend à éviter les situations dangereuses. C'est avant tout un signal d'alarme qui met en jeu des réflexes de protection nous permettant de nous soustraire aux stimuli nocifs, de soulager les parties de notre corps soumises à de trop fortes tensions. Tout au long de son trajet nerveux vers le cerveau, le message nociceptif fait l’objet de modulations, soit facilitatrices, soit inhibitrices. Les mécanismes regroupant les modulations inhibitrices comportent : le contrôle médullaire (théorie du "gate control"), le contrôle inhibiteur diffus induit par la nociception et le contrôle exercé par les centres supérieurs du SNC.


Effet on/off

Correspond, au cours d’un traitement, à des résurgences imprévisibles et transitoires des symptômes, par exemple dans le traitement de la maladie de Parkinson par la L-DOPA.


Effet de premier passage systémique

Anglais : first pass effect
Espagnol : efecto de primer paso
Inactivation d’un médicament par métabolisme hépatique ou autre avant son arrivée dans la circulation générale.


Effet secondaire

Anglais : secondary effect
Espagnol : efecto secondario
Effet différent de l’effet thérapeutique principal provoqué par une substance active qui peut survenir au cours de son administration. On dit plutôt maintenant effet indésirable.


Pharmacie galénique



Effet d’augmentation de la perméabilité et de la rétention (EPR)

Anglais : enhanced permeability and retention effect
Espagnol : mejora la permeabilidad y effecto de retencion
Propriété qu’ont les vecteurs furtifs d’accroître la durée de résidence des substances actives dans les tissus et de favoriser leur passage à l’intérieur des vaisseaux sanguins des tissus pathologiques qui, affectés par un phénomène inflammatoire (tissus cancéreux, infectés etc.), ont un endothélium plus perméable que celui des tissus sains.

Effet de décharge

Anglais : burst effect
Espagnol : descargar efecto
Libération rapide d’une substance active à partir d’une forme galénique à libération contrôlée, généralement due à une dissolution et/ou une diffusion de substance active localisée à (ou à proximité de) la surface du système. Exemple : libération d’une substance active ayant migré dans l’enrobage de minigranules pelliculés ou d’une substance active localisée dans les pores proches de la surface de microparticules à base d’acide poly(acide lactique-co-acide glycolique), PLGA.

L’expression « décharge disruptive », traduisible en anglais par « burst release », est parfois utilisée pour désigner ce phénomène. L’expression « effet immédiat » est aussi employée mais est inappropriée dans le cas considéré.


Effet immédiat

Cf effet de décharge.


Effet de premier passage

Anglais : first-pass effect
Espagnol : efecto de primer paso
Ensemble des processus de métabolisation précédant l’arrivée d’une substance active dans la circulation générale après son administration.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres