Efflux

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 14 mars 2017
Anglais : efflux
Espagnol : eflujo
Étymologie : latin efflŭĕre couler de, découler, sortir en coulant, s’écouler, glisser, s’échapper, disparaître, s’évanouir, faire défaut, laisser couler
n. m. Mécanisme par lequel les cellules ont la possibilité de rejeter à l’extérieur certains xénobiotiques. En thérapeutique, l’efflux est un des phénomènes à l’origine de la résistance qu’opposent certaines cellules à l’action de médicaments : résistance des bactéries aux antibiotiques, résistance des cellules cancéreuses aux agents anticancéreux.
L’efflux fait appel à un système énergie-dépendant dont les acteurs principaux sont des pompes membranaires (transporteurs protéiques).
Chez les bactéries, il existe cinq familles principales de transporteurs protéiques: celles dites MFS (Major Facilitator Superfamily), ABC (ATP-binding Cassette Superfamily), SMR (Small Multidrug Resistance Family), RND (Resistance-Nodulation-Cell Division Superfamily), MATE (Multi Antimicrobial Extrusion Protein Family).
Chez les eucaryotes, les principales familles sont dites MDR (Multiple Drug Resistance Proteins) famille connue aussi sous le nom de P glycoprotéine, MTP (Monocarboxylate Transporters), PRP (Multidrug Resistance-associated Proteins), PEPTS (Peptide Transporters) et NTP (Na + Phosphate Transporters). Ces transporteurs sont exprimés dans un certain nombre de tissus normaux tels que le côlon, le jéjunum, les glandes surrénales, le foie et les reins dans lesquels ils jouent un rôle de transport, de protection et/ou de détoxification. Une expression anormale du gène codant pour la P glycoprotéine est retrouvée dans de nombreuses tumeurs.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres