Embolisation

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 15 janvier 2016
Anglais : embolization
Espagnol : embolizacion
Étymologie : ἐμϐολή embolế action de se jeter dans ou sur, irruption, invasion
n. f. Oblitération accidentelle ou volontaire d’un vaisseau (formation d'une embolie).



Pratique thérapeutique



Oblitération volontaire d’un vaisseau sanguin par un corps étranger (embol thérapeutique, matériaux d’embolisation) en vue de bloquer, pendant un temps variable, l’alimentation d’un territoire défini, d'un tissu vivant, en général pathologique (fibrome, tumeur, malformation artério-veineuse, anévrisme intra-cranien). L'embolisation peut être préopératoire avec, pour but, de diminuer la perte de sang pendant l’acte chirurgical. L’embolisation peut être palliative ou curative et se veut alors définitive. Sa durée est souvent limitée par un phénomène de recanalisation (lié à la réaction inflammatoire générée par la présence dans le vaisseau du corps étranger représenté par l’embol thérapeutique). Il s’ensuit un remodelage du vaisseau avec rupture des limitantes élastiques, expulsion du corps étranger hors du vaisseau et reconstruction de ce dernier. Dans le cas des tumeurs malignes, la recanalisation serait également due à un phénomène d’angiogénèse.

Des produits pour embolisation de formes diverses sont utilisés, des liquides (par exemple colles cyanoacryliques), des implants expansibles (par exemple spirales métalliques), ou des microparticules, plus ou moins imprégnées ou non de diverses substances. Dans ce dernier cas, une évolution s’est faite vers des particules de forme sphérique, calibrées, élastiques et hydrophiles.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres