Ergot

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 02 mars 2017


Pharmacognosie



Anglais : ergot
Espagnol : cornezuelo
Étymologie : ancien français argoz éperon, sans doute en raison de l’analogie avec l’ergot du coq
n. m. Forme de résistance de certains champignons ascomycètes (genre Claviceps) parasites des fleurs des Poaceae ex-Graminées.

Ergot de seigle

Anglais : ergot of rye
Espagnol : cornezuelo de centeno ou cornezuelo
L'ergot de seigle désigne la forme de résistance du champignon C. purpurea (Fries) Tulasne, parasite de la fleur de seigle, mais aussi par extension le champignon lui-même. Responsable dans le passé de graves intoxications alimentaires (ergotisme) résultant de la consommation des farines de céréales parasitées. Présence d’alcaloïdes indoliques possédant le squelette de l’acide lysergique, utilisés en thérapeutique tels quels ou sous forme de dérivés hémisynthétiques.

Production de ces différentes substances actives (« alcaloïdes de l’ergot ») assurée aujourd’hui à partir d’ergots de culture obtenus par infestation de champs de seigle ou de triticale (hybride blé x seigle) et surtout par fermentation de souches sélectionnées de C. purpurea et de C. paspali. Cette fermentation conduit aux alcaloïdes, soit directement, soit indirectement par hémisynthèse à partir de l’acide lysergique produit.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres