Eucalyptus

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 12 mai 2018


Pharmacognosie



Synonyme(s) : gommier bleu
Anglais : eucalyptus ou blue gum
Espagnol : eucalipto común
Allemand : Eukalypten
Étymologie : grec εὖ bien et καλυπτός kaluptós couvert
n. m. Grand arbre à croissance rapide (E. globulus Labill., Myrtaceae) originaire d’Australie, maintenant cosmopolite (zone méditerranéenne, Chine...) ; fleur caractérisée par le calice restant clos jusqu'à la floraison (d’où l’origine étymologique du nom) et par un dimorphisme foliaire marqué. Feuille contenant des composés polyphénoliques (tanins hydrolysables, flavonoïdes, des acides triterpéniques et surtout une huile essentielle dont le constituant largement majoritaire (70 – 80 %) est le cinéole (1,8-cinéole = eucalyptol). Propriétés dues principalement au cinéole : expectorantes et mucolytiques, antibactériennes, antivirales et antifongiques, anti-inflammatoires et analgésiques, astringentes et cicatrisantes. Toxicité à dose élevée (enfant particulièrement sensible).

Inscrit à la Pharmacopée Européenne, monographies 07/2014, 1320 (feuille d') et 07/2010, 0390 (huile essentielle d’).

La feuille est traditionnellement utilisée (voie orale, inhalations) au cours des affections bronchiques aiguës bénignes, pour le traitement de la toux associée au rhume ; également (voie locale seule) comme « décongestionnant nasal » en cas de nez bouché.
L'huile essentielle d’eucalyptus est obtenue par extraction des feuilles et des jeunes tiges fraîches de l'
E. globulus et d’autres espèces riches en cinéole (E. polybractea F. Muell. ex R.T. Baker, E. smithii F. Muell. ex R.T. Baker) ; elle est traditionnellement utilisée, par voie orale ou locale, pour le soulagement de la toux associée au rhume et pour le soulagement symptomatique de douleurs musculaires localisées ; également en diffusion dans l’air ambiant pour l’assainir. Emploi contre-indiqué chez la femme enceinte ou qui allaite ; prudence chez l’enfant (emploi non recommandé ou contre-indiqué en dessous d’un âge déterminé en fonction de la voie d’administration).
D’autres espèces d’eucalyptus élaborent des huiles essentielles de composition différente (à pipéritone, phellandrène, acétate de géranyle, citral, citronellal) ayant des emplois variés (parfumerie, matières premières pour l’industrie chimique) ; une autre espèce (
E. macrorrhyncha F. Muell. ex Benth.) est une source industrielle de rutoside ; certains eucalyptus australiens sont également sources de tanins condensés.


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres