Fer

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 15 janvier 2016
Anglais : iron
Espagnol : hierro ou fiero
Étymologie : latin ferrum fer, épée, glaive
n. m. [math]{}^{55.85}_{26}\mathrm{Fe}[/math], Métal de transition de la colonne 8 et de la 4e période de la classification périodique (première série des métaux de transition) Le noyau de l'atome de fer est particulièrement stable. Les degrés d'oxydation les plus importants sont 0, +II et +III. Il donne facilement naissance à des ions ferreux diélectrovalents (exemple : sulfate ferreux) et ferriques triélectrovalents (exemple : chlorure ferrique). Il peut aussi exister sous forme de complexes du fer covalent stabilisé par coordinence de façon plus ou moins parfaite ou de sels (exemples : ferédétate de sodium, citrate de fer ammoniacal, succinate ferreux, ascorbate, fumarate, gluconate, sulfate).

A joué un rôle important dans l'évolution de l'humanité eu égard à ses qualités physiques et mécaniques. Présente une importance biologique considérable notamment comme constituant de l'hémoglobine.


Biochimie



Oligoélément important pour le transport de l’oxygène dans le sang et dont le métabolisme chez l’homme se fait en circuit quasiment fermé. N’existant pas ou peu à l’état libre dans les conditions physiologiques, il est essentiellement présent sous forme de Fe2+ dans les hémoprotéines dont majoritairement l’hémoglobine. Également cofacteur de protéines, en association avec le soufre, il est impliqué dans le transport d’électrons en passant de Fe2+ à Fe3+. Il est stocké sous forme de Fe3+ dans la ferritine.

Le fer circulant plasmatique, entre 12 et 30 µmol/L, également sous forme de Fe3+, est transporté par la transferrine, protéine essentielle de son métabolisme. Les surcharges ou hémochromatoses et les hyposidérémies sont observées au cours de certaines anémies.


Chimie thérapeutique



Fer (sels de)

Les sels ferreux : ascorbate, ferédétate, fumarate, sulfate et le dérivé oxyhydroxyde sucro ferrique, sont utilisés par voie orale dans le traitement des anémies hypochromes hyposidérémiques par carence martiale ou en traitement préventif de l'anémie chez des sujets à risque, par exemple : femme enceinte à partir de la 24e semaine, nourrisson ayant un régime lacto-farineux exclusif, régimes alimentaires déséquilibrés, saignements chroniques non curables. Des effets indésirables gastro-intestinaux sont fréquents.

Les sels ferreux sont inscrits (seuls et en association avec l'acide folique) sur la liste des Médicaments essentiels de l'OMS.

Fer (hydroxyde de)

L'hydroxyde ferrique, Fe(OH)3, est utilisé sous forme injectable dans le traitement de l'anémie chez l'insuffisant rénal chronique ou dans les maladies inflammatoires sévères du tube digestif. En France, seuls le carboxymaltose ferrique et le complexe oxyde ferrique-saccharose sont disponibles.

En cas de prise concomitante de fer et d'un médicament à propriété chélatrice comme les tétracyclines, les fluoroquinolones, les bisphosphonates, la biodisponibilité de ces derniers est diminuée. Il faut les prendre à distance les uns des autres ou mieux ne pas les prescrire simultanément.



Technologie



Fer (oxyde de)

L'oxyde de fer est utilisé sous forme de nanoparticules classées en deux groupes, les SPIO (small super paramagnetic iron oxide) et les USPIO (ultra small superparamagnetic iron oxide) ; elles sont formulées avec du dextran ou des silicones pour une utilisation en imagerie de résonance magnétique (IRM) dans le domaine de la recherche (SPIO), ou, en imagerie de routine dans l'exploration du tube digestif (exemple : ferumoxide).

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres