Fluorescence

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 19 janvier 2016
Anglais : fluorescence
Espagnol : fluorescencia
Étymologie : latin flǔǒr écoulement, flux de la mer, diarrhée, courant d'air, suffixe –escence du latin ens étant, participe présent du verbe esse être
n. f. Phénomène de photoluminescence proche de celui du spathfluor (en fait dû à des traces d'europium), consistant en une émission lumineuse se produisant immédiatement (délai inférieur à 10-8 s), au contraire de la phosphorescence, après l'excitation d'une molécule ou d'un atome par l'absorption d'un photon de haute énergie (d'un faisceau dit primaire ou excitateur généralement ultraviolet (« lumière noire ») provenant d'une lumière naturelle ou polarisée. Cf polarisation de fluorescence.

L'intensité de la lumière émise par fluorescence est proportionnelle à la concentration de la substance fluorescente pourvu qu'elle soit très faible. Ce phénomène est donc à la base de la méthode analytique appelée fluorimétrie.



Chimie analytique - Physique



Fluorescence atomique

Anglais : atomic fluorescence
Espagnol : fluorescencia atómica
Phénomène physique se produisant lorsqu'un sel métallique ou un composé métallique est vaporisé dans une flamme. Les atomes gazeux sont portés à un niveau d'énergie supérieur, le retour à l'état fondamental s'accompagne d'une série de raies caractéristiques de l'atome dont la raie excitatrice elle-même (dite raie de résonance). Une relation quantitative existe entre l'intensité de la radiation émise et la concentration initiale en l'élément métallique.

Fluorescence life time imaging microscopy (FLIM)

Espagnol : vida tenporal de la imagen
Technique d'imagerie microscopique fondée non sur des mesures d'intensité, mais sur les différences entre les décroissances exponentielles des différentes parties d'un échantillon fluorescent observées, par exemple en microscopie confocale, ce qui réduit l'influence de la diffusion.


Fluorescence moléculaire

Anglais : molecular fluorescence
Espagnol : fluorescencia molecular
Fluorescence due à des molécules dont l'énergie à l'état excité comporte une part vibratoire qui peut être diminuée avant l'émission de lumière. La longueur d'onde sera donc en principe supérieure ou au plus égale à celle de la radiation excitatrice (Cf Stokes); les spectres d'excitation (proches des spectres d'absorption) et d'émission sont quasi-symétriques l'un de l'autre (spectres en miroir).

Très sensible à de nombreux inhibiteurs, par exemple l'oxygène, l'intensité de la lumière émise n'est directement proportionnelle aux concentrations de la substance fluorescente que pour les solutions très diluées.


Fluorescence par recouvrement après photoblanchiment (FRAP)

Anglais : recovery after photobleaching
Espagnol : recuperación después de photobleaching
Technique de mesure de la diffusion plane à la surface de cellules isolées ou de films minces contenant des sondes marquées par fluorescence par observation de la cinétique de récupération (par diffusion latérale ou autre) de la fluorescence localement supprimée par une brève irradiation lumineuse.

Elle permet d'étudier au microscope confocal les membranes cellulaires et leurs sites hydrophiles ou lipophiles.


Fluorescence Stokes / anti-Stokes

Anglais : Stokes / antistokes fluorecence
Espagnol : fluorescencia Stokes/ antiestokes
Étymologie : de G. Stokes, 1819-1903, mathématicien et physicien britannique
L'écart entre la position du maximum de la première bande d'absorption et celle du maximum du spectre de fluorescence (exprimées en nombre d'onde) est appelé déplacement de Stokes. Par suite de pertes probables d'énergie vibratoire à l'état excité, les écarts énergétiques entre les niveaux vibratoires de départ et d'arrivée des photons émis, donc leurs fréquences, sont en principe plus faibles que celles des niveaux des photons excitateurs. Ce phénomène est le plus courant et cette fluorescence est dite fluorescence Stokes par opposition à la fluorescence anti–Stokes plus rarement observée dans les cas de certains réseaux cristallins tels l'oxysulfure de gadolinium ou d'yttrium où l'état initial de la transition d'excitation étant riche en énergie vibratoire, le niveau de retour peut être plus faible et l'énergie, donc la fréquence des photons émis, plus grande que celle des photons excitateurs.


Fluorescence par transfert d'énergie non radiatif ou résonant (FRET)

Anglais : Forster resonance energy transfer
Espagnol : transmisión de energía de resonancia o transferencia de energía de resonancia de Förster
Transfert d'énergie qui nécessite une interaction entre une molécule donneur et une molécule accepteur. Ceci est possible quand il existe une correspondance en énergie entre des transitions vibroniques du donneur et des transitions vibroniques de l'accepteur.


Fluorescence X

Synonyme(s) : fluorescence par rayons X
Anglais : X-ray fluorescence
Espagnol : fluorescencia de rayos X
Méthode d’analyse qualitative et quantitative dans laquelle un échantillon liquide ou solide est irradié par un rayonnement de haute énergie car de courte longueur d’onde. Celui-ci déplace un électron de la couche la plus interne d’un atome. Il est remplacé par un électron de l’une des couches plus externes (L, M, N) ce faisant libérant de l’énergie sous forme de photons X possédant une longueur d’onde caractéristique de l’atome. De plus, l’intensité de la radiation est utilisable pour déterminer la quantité de substance possédant ce type d’atome.

Méthode très utilisée pour l’analyse des pigments, substance fluorescente / anticorps, en toxicologie.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres