Gallium

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 12 février 2017
Anglais : gallium
Espagnol : galio
Étymologie : latin gallus coq, nom donné par son découvreur, le chimiste français Paul-Émile Lecoq de Boisbaudran (1838 – 1912), en 1875, suffixe –ium utilisé pour créer des noms de matériaux
n. m. [math]{}^{69.723}_{31}\mathrm{Ga}[/math], Métal (4e période 13e groupe de la classification périodique) ayant un point de fusion exceptionnellement bas (30 °C).

L'arséniure de gallium AsGa a trouvé de nombreuses applications dans l'industrie des semiconducteurs. Les dérivés du gallium sont toxiques pour la moelle osseuse et peuvent engendrer des rashs cutanés.


Gallium 67

Isotope radioactif du gallium inscrit à la Pharmacopée européenne sous forme de solution injectable de citrate de gallium.

Utilisé en exploration fonctionnelle pour la détection de lésions inflammatoires, infectieuses ou néoplasiques.


Gallium 68

Isotope du gallium émetteur de positrons (rayonnement β+). Sa demi-vie étant très courte, de l'ordre de 68 minutes, il doit donc être produit sur place ; il est obtenu à partir du germanium-68 (68Ge) dont la demi-vie est de 271 jours.

Le 68Ga est utilisé en imagerie médicale (tomographie par émission de positrons), notamment complexé à l’édotréotide. Cf gallium-68 édotréotide.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres