Gaz

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 06 mars 2017
Anglais : gas
Espagnol : gas
Étymologie : grec χάος kháos abîme, ouverture béante, espace immense, chaos avant l'origine des choses
n. m. Un des trois états de la matière; fluide expansible et pesant plus compressible et moins cohésif qu’un liquide en raison de la faiblesse, voire de l’absence de liaisons intermoléculaires.



Biochimie



Gaz du sang

Anglais : blood gases
Espagnol : gases en sangre
Mélange constitué d'oxygène, de gaz carbonique et d'azote, en grande partie sous forme combinée (oxyhémoglobine, bicarbonates). La proportion sous forme dissoute est plus élevée pour le CO2 que pour l'O2, tous deux jouant un rôle primordial dans l'équilibre acidobasique.


Chimie - Physique



Gaz carbonique

Cf dioxyde de carbone (CO2).

Gaz imparfait

Anglais : imperfect gas
Espagnol : gas imperfecto
Gaz qui n'obéit pas à la loi des gaz parfaits car les atomes ou les molécules dont il est constitué ne sont pas indépendants les uns des autres du fait des interactions régnant entre elles.


Gaz parfait

Synonyme(s) : gaz idéal
Anglais : perfect ou ideal gas
Espagnol : gas perfecto ideal
Gaz obéissant à la loi des gaz parfaits qui s’écrit : PV = nRT où P est la pression du gaz, V le volume qu’il occupe, T sa température (en degrés Kelvin), R la constante des gaz parfaits (8,3143 JK-1 mol-1) et n le nombre de moles considéré.

Le comportement idéal d’un gaz est une conséquence de l’absence d’interactions entre les molécules (ou atomes) de gaz. Plus la température est élevée et la pression faible, plus le gaz présente un comportement idéal. A la température ordinaire, sous la pression de 1 bar, le dihydrogène a un comportement parfait.


Gaz rare

Synonyme(s) : gaz noble
Anglais : noble gas
Espagnol : gas raros
Appellation générique des éléments de la 18ème colonne de la classification périodique, hélium, néon, argon, krypton, xénon et radon, ce dernier étant radioactif. Les gaz rares existent à l’état gazeux monoatomique à la température ambiante. Présents dans l’atmosphère en très faibles proportions.

Jusqu’en 1962, année ou fut découvert un dérivé du xénon, les gaz nobles paraissaient n’avoir aucune réactivité chimique, d’où leur appellation de gaz inerte. Il semble que, dans la composition des étoiles, les éléments hydrogène et hélium soient les plus abondants en nombre d’atomes. Le numéro 118 qui serait un nouveau gaz rare, non décelé jusqu’à présent, est activement recherché. En effet, il devrait appartenir à ce que les physiciens appellent un îlot de stabilité nucléaire.


Environnement



Gaz à effet de serre (GES)

Anglais : greenhouse gas
Espagnol : gas de efecto invernadero
Nom donné à des composés gazeux, volatils ou (micro)particulaires (particules noires principalement), qui participent à l'effet de serre naturel dont bénéficie la Terre. Ils sont d'origine, soit naturelle, soit anthropique et peuvent conduire, dans ce dernier cas, à un réchauffement (« forçage climatique »).

Les GES responsables de l'effet de serre naturel sont la vapeur d'eau, le dioxyde de carbone (CO2), l'ozone (O3), le méthane (CH4) et l'oxyde nitreux (N2O). Ces gaz peuvent s'accroître du fait des activités humaines, en particulier des processus de combustion et de fermentation ; il faut y ajouter des gaz industriels, tels les perfluorocarbures (PFC, industrie de l'aluminium), les hexafluorocarbures (HPC, réfrigération), l'hexafluorure de soufre SF6 (isolation électrique). Ces composés diffèrent les uns des autres par leur durée de vie dans l'atmosphère, [longue pour CO2 et N2O (de l'ordre de 100 ans), pour CH4 (12 ans) et pour les fluorocarbures (centaines d'années), ou courte pour O3 et particules (quelques jours ou semaines)], mais aussi par leur potentiel de réchauffement évalué sur 100 ans (1 pour CO2, 25 pour CH4, 300 pour N2O, plusieurs milliers pour les fluorocarbures). Il est à noter que certains composés refroidissent l'atmosphère en diminuant l'effet de serre : c'est le cas de certaines particules fines « blanches », dont les sulfates SO42-, particules secondaires issues de la combustion de ressources fossiles riches en soufre.


Pharmacologie - Pratique hospitalière



Gaz médical

Anglais : medical gas
Espagnol : gas medico
n. m. Gaz utilisé pour faciliter la fonction respiratoire en cas de troubles de la ventilation (par exemple oxygène), au cours d'une anesthésie générale (par exemple protoxyde d'azote, cyclopropane, dérivés halogénés…) ou pour une activité pharmacologique propre (par exemple monoxyde d'azote).

Les gaz médicaux sont considérés comme des médicaments et reçoivent à ce titre une AMM. Leur identité, leurs systèmes d'administration et leur qualité sont rigoureusement contrôlés. Pour éviter toute confusion entre eux, ils sont contenus dans des obus de couleurs codifiées


Toxicologie



Gaz de combat

Anglais : war gas
Espagnol : gas de guerra
Terme générique (initialement usité au cours de la 1ère Guerre mondiale) pour des substances chimiques volatilisables sous forme solide, liquide, vapeur, gaz, aérosol, pénétrant dans l'organisme par voies respiratoire, mucosale, cutanée ou digestive et utilisées comme toxique à l'égard d'ennemis. Les gaz de combat sont classés en trois grandes catégories, en fonction des symptômes de l'intoxication : les incapacitants (gaz lacrymogènes et agents psychotropes comme le LSD), les neutralisants psychiques ou physiques (poudres sèches) et les agents létaux. Les agents létaux sont eux-mêmes classés en plusieurs groupes : les agents vésicants comme l'ypérite, les agents suffocants comme le phosgène, les agents asphyxiants comme l'acide cyanhydrique, les agents neurotoxiques comme le sarin.

On peut utiliser des antidotes, de façon curative ou préventive, contre les effets dus à certains de ces toxiques.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres