Glycogénolyse

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 06 mars 2017
Anglais : glycogenolysis
Espagnol : glucogenólisis
Étymologie : grec γλυκύς glukús doux, sucré, γένος génos naissance, origine, descendance, race, famille, parenté et λύσις lúsis action de délier, libération, relâchement
n. f. Voie métabolique de mobilisation du glycogène sous forme de glucose-1-phosphate, par une réaction de phosphorolyse des liaisons α(1-4) sous l'action de la glycogène-phosphorylase qui agit de façon séquentielle à partir des extrémités non réductrices de la molécule. Le glucose-1-phosphate est ensuite transformé en glucose-6-phosphate. La glycogénolyse hépatique et rénale est régulée de façon à maintenir la glycémie à une valeur optimale et être source d'énergie à l'ensemble de l'organisme puisque ces deux organes, après action spécifique de la glucose-6-phosphatase, libère le glucose dans la circulation sanguine. Dans le muscle, la phosphorolyse du glycogène est source d'énergie uniquement in situ puisque, en l'absence de glucose-6-phosphatase musculaire ne permettant pas la libération de glucose, le glucose-6-phosphate s'oriente vers la glycolyse.

Un rapport insuline/glucagon dû à une sécrétion accrue de glucagon (situation observée au début d'un jeûne précoce dans un état post-absorptif) favorise la glycogénolyse. La régulation se fait en sens opposé à celle de la glycogénogenèse.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres