Gyromitra

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 05 mars 2017
Étymologie : grec γῦρος gûros cercle, en raison de la forme de la tête du champignon et μίτρα mítra ceinture, bandeau pour la tête, turban
Genre de champignons de la famille des Helvellaceae, à chapeau lobé, et spores lisses. Espèces toxiques : Gyromitra infula et G. esculenta (Fausse Morille) communes au printemps de la fin mars à juin en montagne (1800 - 2000 m) en terrain sableux, dans les Alpes, les Pyrénées et l'Europe centrale. Souvent considérés comme comestibles, ces champignons sont la cause d'intoxications.
La toxicité dépend de la quantité ingérée, du degré de cuisson et du rythme des ingestions du fait d'une induction enzymatique provoquée par certains constituants du champignon. L'intoxication se manifeste après un temps de latence de 10 à 24 h et jusqu'à 48 h après le repas incriminé par un syndrome de type cholériforme (vomissements, douleurs gastriques, diarrhées), suivi, en cas d'intoxication sévère, de troubles neurologiques (agitation, délire, convulsions, coma) et éventuellement d'une atteinte hépatique cytolytique grave associée parfois à une hémolyse et à une atteinte rénale. La toxicité est due à la monométhylhydrazine, qui résulte de l'hydrolyse de la gyromitrine.

En France, le gyromitre est interdit à la vente, par Décret en Conseil d'État 91-1039 du 07 octobre 1991, publié au Journal officiel, en date du 11 octobre 1991.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres