Hormone

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 11 décembre 2017
Anglais : hormone
Espagnol : hormona
Étymologie : grec ὁρμή hormế impulsion, désir, du verbe ὁρµάω hormáô mettre en mouvement, suffixe –one
n. f. Messager chimique, à transmission lente et continue de signaux, synthétisé par des cellules endocrines spécifiques en réponse à des stimulus, et sécrétée dans la circulation sanguine pour atteindre des cellules cibles possédant des récepteurs spécifiques interagissant avec une très forte affinité avec l'hormone pour répondre à celle-ci. L'information est transmise aux cellules selon différentes voies : 1- après liaison de l'hormone (hormones peptidiques ou glycoprotéiques, catécholamines) à des récepteurs membranaires couplés à une protéine G et mise en jeu d'un second messager (AMPc, DAG, GMPc, IP3…) qui activent un récepteur intracellulaire provoquant une cascade de réponses ; 2- après liaison de l'hormone (hormones stéroïdes et thyroïdiennes) à des récepteurs intracellulaires sur des zones de régulation de l'expression de l'ADN.

Les réponses hormonales (action physiologique de l'hormone) sont de plusieurs types : modification de la perméabilité membranaire, synthèse ou sécrétion de protéines, activation/désactivation d'enzyme ou de canaux, stimulation de division cellulaire.
En fonction de leur structure chimique, on distingue : les hormones glycoprotéiques et peptidiques hydrophiles, stockées dans des granules sécrétoires et libérées par exocytose, les hormones dérivées d'acides aminés (catécholamines et hormones thyroïdiennes) et les hormones stéroïdes lipophiles.


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres