Huperzine

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 02 mars 2017


Pharmacognosie



Huperzine.

Anglais : huperzine
Espagnol : huperzina
Étymologie : latin Huperzia nom du genre de lycopodes à partir duquel cette substance a été isolée, suffixe -ine
n. f. Alcaloïde isolé à partir de plusieurs espèces d’Huperzia, notamment H. serrata (Thunb.) Trevis., synonyme Lycopodium serratum Thunb., Huperziaceae, précédemment Lycopodiaceae ; espèce présente dans le monde entier, en particulier en extrême-orient, et largement utilisée en médecine traditionnelle chinoise. L’huperzine est un puissant inhibiteur compétitif et réversible de l’acétylcholinestérase (AChE) ; également antagoniste des récepteurs NMDA cérébraux, manifestant ainsi une activité protectrice vis-à-vis de la toxicité exercée par le glutamate sur des neurones.

Dans les Huperzia sont présents plusieurs alcaloïdes apparentés nommés huperzine (huperzines A, B, S, T, U… ) ; la substance habituellement désignée simplement par huperzine est l’huperzine A. Le produit naturel est la (-)-huperzine A ; bien que présentée par certains comme un composé sesquiterpénique en raison de son squelette à 15 atomes de carbone, l'huperzine dérive en réalité biogénétiquement de la L-lysine. Son racémique, obtenu par synthèse et pharmacologiquement moins actif, est également utilisé.
L'huperzine est en cours d’évaluation comme traitement potentiel de démences séniles telles que la maladie d’Alzheimer, dans lesquelles elle améliorerait les fonctions cognitives, en ne provoquant que peu d'effets indésirables ; emploi actuellement non recommandé, en l’absence de preuves formelles d’efficacité et d’innocuité à long terme. Toutefois, des extraits d’
Huperzia et l’huperzine sont diffusés sur internet, notamment aux États-Unis comme complément alimentaire, avec les allégations d’améliorer la mémorisation et les fonctions cognitives des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, mais aussi pour lutter contre les difficultés d’apprentissage chez l’adolescent.
L’huperzine pourrait avoir un intérêt, en tant qu’anticonvulsivant, dans le traitement de certaines formes d’épilepsie ; elle pourrait également constituer un antidote efficace en cas d’intoxication par des organophosphorés.

Historique : Le genre Huperzia a été ainsi nommé en l’honneur du médecin et botaniste allemand Johann Peter Huperz (1771–1816).

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres