Hyaluronidase

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 03 juin 2017


Biochimie - Pharmacognosie



Anglais : hyaluronidase
Espagnol : hialuronidasa
Allemand : Hyaluronidase
Étymologie : grec ὕαλον húalov toute pierre transparente, verre et οῦρον oûron urine, suffixe -ase enzyme
n. f. Enzyme de la classe des hydrolases dont il existe plusieurs isoformes ; elle hydrolyse l'acide hyaluronique, diminuant ainsi la viscosité des tissus et des liquides qui en renferment. Obtention classiquement à partir de cultures bactériennes (certaines souches de 'pneumocoques) ou par extraction à partir de testicules d’animaux de boucherie ; également fabrication d’une hyaluronidase recombinante de séquence humaine, la vorhyaluronidase alfa (DCI).
Chez l’homme, l’hyaluronidase testiculaire joue un rôle dans la fécondation en facilitant la pénétration des spermatozoïdes dans la glaire cervicale. Sur le plan pharmacologique, elle favorise la diffusion sous-cutanée et l’absorption dans le sang de substances médicamenteuses injectées par voie SC, permettant ainsi d’augmenter le volume injecté.

Inscrite à la Pharmacopée Européenne (monographie 01/2008, 0912).

Emploi de la vorhyaluronidase alfa comme facteur de diffusion de médicaments administrés par voie SC, par exemple rituximab, trastuzumab, immunoglobulines humaines polyvalentes ; perfusion SC de la vorhyaluronidase juste avant celle de la substance thérapeutique ou en même temps qu’elle, au même site d’injection. En raison du risque de diffusion de bactéries pathogènes dans les tissus, elle ne doit jamais être injectée au voisinage d’un foyer infectieux.
Un dérivé pégylé, la pegvorhyaluronidase (DCI), est actuellement en cours d’évaluation clinique, notamment dans le traitement de l’adénocarcinome canalaire pancréatique, dans un protocole comportant gemcitabine et nab-paclitaxel.


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres