Hyaluronique (acide)

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 06 juillet 2017


Biochimie - Pharmacognosie



Anglais : hyaluronic acid
Espagnol : ácido hialurónico
Allemand : Hyaluronsäure
Étymologie : grec ὕαλον húalov toute pierre transparente, verre et οῦρον oûron urine, suffixe -ique
n. m. Glycosaminoglycane à chaîne linéaire formée par la répétition d'une unité di-osidique constituée d'acide glucuronique et de N-acétyl-glucosamine. C'est un des principaux constituants de la matrice extracellulaire, présent en particulier dans les tissus conjonctifs, les cartilages articulaires et les liquides biologiques, par exemple l'humeur vitrée et le liquide synovial. Obtenu industriellement par extraction d’origine animale (crêtes du coq) ou, surtout, par fermentation bactérienne. De masse moléculaire élevée, il augmente la viscosité des milieux qui en renferment, jouant un rôle essentiel dans l'absorption des chocs au niveau du derme et de l'épiderme ainsi que dans la lubrification et la protection des articulations.

Le hyaluronate de sodium est inscrit à la Pharmacopée Européenne (monographie 01/2017, 1472).

En thérapeutique, l’acide hyaluronique de haut poids moléculaire et son sel de sodium sont présents dans des produits ayant le statut de médicament ou de dispositif médical ; ils sont utilisés par voie intra-articulaire dans le traitement symptomatique de la gonarthrose douloureuse, après échec des antalgiques et échec ou intolérance aux AINS ; leur effet antalgique est au mieux modeste, au prix de possibles réactions locales et parfois d’effets indésirables potentiellement graves. En raison d’un service rendu jugé insuffisant, les dispositifs médicaux à base d’acide hyaluronique pour injection intra-articulaire sont, en 2017, en voie de déremboursement par la Sécurité sociale.
L'acide hyaluronique est également utilisé dans des dispositifs médicaux à visée ophtalmologique, sous forme de solutions viscoélastiques, notamment pour la lubrification des lentilles de contact et en traitement symptomatique, en deuxième intention, de la sécheresse oculaire avec kératite ou kératoconjonctivite.
En cosmétologie, l'acide hyaluronique, obtenu actuellement par biotechnologie (streptocoques sur mélasse) et non plus d'origine animale (crêtes de coq), est utilisé également sous forme de sel de sodium. Son pouvoir de rétention d'eau est considérable et il présente des propriétés filmogènes. À ce titre, il est utilisé comme hydratant et tenseur. Biodégradable, il est très utilisé pour le comblement des ridules et des rides, mais n'entre plus alors dans le domaine cosmétique, car son emploi nécessite une injection.


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres