Hydroxycarbamide

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 15 janvier 2016
Hydroxycarbamide.

Synonyme(s) : hydroxyurée
Anglais : hydroxycarbamide, hydroxyurea
Espagnol : hidroxicarbamida, hidroxiurea
Étymologie : grec ὓδωρ hûdôr eau et ὀξύς oxús oxygène, latin carbo charbon, grec ἀμμωνιακόν ammôniakón gomme, sel ammoniaque
n. m. Dérivé monohydroxylé de l'urée. Bien que synthétisé depuis 1869, son mécanisme d'action n'est pas complètement connu : il inhibe la synthèse de l'ADN (en agissant sur la ribonucléotide réductase en piégeant les radicaux libres tyrosyle impliqués dans la réduction des nucléosides diphosphates) sans altérer la synthèse de l'ARN. Son action est rapide et s'exerce essentiellement sur la moelle osseuse, d'abord sur la granulopoïèse, puis sur la thrombocytopoïèse et, en dernier lieu, sur l'érythropoïèse.

Inscrit sur la liste des Médicaments essentiels de l'OMS et à la Pharmacopée Européenne (monographie 01/2008, 1616).

En cancérologie, il était prescrit dans le traitement des leucémies myéloïdes chroniques (avant la mise sur le marché de l’imatinib) dans les mastocytoses systémiques et les myélofibroses. Proposé également dans les formes très graves de drépanocytose pour réduire les crises douloureuses. Il exerce aussi une action radiosensibilisante.
Ses effets sont rapidement réversibles après l’interruption du traitement, ce qui impose dans la plupart des cas un traitement d’entretien continu à des doses déterminées par l’évolution de l’hémogramme.
Ses effets secondaires cutanés sont sous-estimés, car la plupart sont bénins. La photoprotection a un effet préventif net sur l’hyperpigmentation cutanée, les kératoses actiniques et les carcinomes cutanés. Elle doit donc être fortement conseillée dès l’initiation du traitement. Des cas de leucémie secondaire ont été rapportés chez des patients traités au long cours pour des syndromes myéloprolifératifs tels que la maladie de Vaquez et la thrombocythémie essentielle. Il n’est pas élucidé si l’effet leucémogène est secondaire à l’hydroxycarbamide ou à la pathologie sous-jacente.


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres