Hypersensibilité

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 31 octobre 2014
Anglais : hypersensitivity
Espagnol : hipersensibilidad
Étymologie : grec ὑπέρ hupér hyper– le plus haut degré, l'excès, latin sensĭbĭlĭtās sens, signification, sentiment, sensibilité
n. f. Augmentation anormalement exagérée de la sensibilité à la perception d'un stimulus.



Immunologie - Pathologie



État d'un organisme qui réagit de façon exagérée à un antigène. Les réactions d'hypersensibilité correspondent à des réactions de l'immunité spécifique et peuvent se développer dans le cadre de mécanismes de défense vis-à-vis d'un micro-organisme pathogène. Elles sont à l'origine de lésions cellulaires ou de réactions inflammatoires. Lorsque les réactions sont dirigées contre des substances non pathogènes par elles-mêmes (allergènes), on parle de réactions allergiques. La classification de Gell et Coombs en distingue quatre types en fonction des mécanismes effecteurs et des antigènes cibles, mais très souvent plusieurs mécanismes lésionnels se succèdent ou s'additionnent dans une même maladie (exemple : dermatite atopique avec IgE et participation des lymphocytes T) :
- l'hypersensibilité de type 1 ou hypersensibilité immédiate (anglais immediate hypersensitivity, espagnol hipersensibilidad immediata), réaction médiée par les IgE, avec libération de substances vaso-actives (histamine, prostaglandines, leucotriènes), de chimiokines et de médiateurs pro-inflammatoires par les mastocytes, les basophiles, les polynucléaires éosinophiles et neutrophiles et les cellules épithéliales après administration de l'antigène (exemples : choc anaphylactique, rhinite allergique, asthme allergique, dermatite atopique, urticaire). Cf allergie atopique.
- l' hypersensibilité de type 2 (anglais type-2 hypersensitivity, espagnol hipersensibilidad de tipo II), hypersensibilité humorale due à des anticorps, essentiellement des IgG , à action cytotoxique (exemple : maladie hémolytique périnatale par incompatibilité Rhésus, thrombocytopénie) ou dirigés contre des récepteurs cellulaires (exemples : maladie de Basedow, myasthénie). Lorsque cette réaction met en jeu un xénobiotique, elle se traduit par une cytopénie (thrombopénie, granulopénie, érythropénie).
- l'hypersensibilité de type 3 (anglais type-3 hypersensitivity, espagnol hipersensibilidad de tipo III), hypersensibilité semi-retardée due à l'action de complexes antigène-anticorps formés au site de la lésion ou déposés à distance dans les parois vasculaires, avec rôle important des polynucléaires neutrophiles, des plaquettes, du complément et de la coagulation. Elle provoque vascularite, néphrite, kératite ou pneumopathie.
- l'hypersensibilité de type 4 (anglais type-4 hypersensitivity, espagnol hipersensibilidad de tipo IV), mettant en jeu des lymphocytes T et comprenant notamment les hypersensibilités retardées de contact (exemples : eczéma dû aux métaux, matières plastiques, solvants, produits végétaux), les lésions d'hypersensibilité retardée vis-à-vis des protéines avec synthèse de cytokines de type 1 (exemple : hypersensibilité tuberculinique) et les lésions d'hypersensibilité granulomateuse avec participation des macrophages et des éosinophiles, fibrose et profil de cytokines de type 2 ; retrouvée essentiellement dans les maladies parasitaires (exemple : bilharziose) et les maladies inflammatoires de l'intestin.


Dentisterie



Hypersensibilité dentinaire

Anglais : dentin hypersensitivity
Espagnol : hipersensibilidad dentinal
Syndrome douloureux en réponse à divers stimuli mécaniques, thermiques, chimiques ou osmotiques exercés sur la dent.

Les agents désensibilisants dentinaires les plus utilisés sont les fluorures, les sels de potassium, le citrate de sodium et le chlorure de strontium.


Psychologie



Tempérament d’un sujet qui amplifie tout stimulus affectif, social, environnemental et le perçoit comme une souffrance ou une maladie.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres