Immunoglobuline (Ig)

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 02 mars 2017
Synonyme(s) : anticorps
Anglais : immunoglobulin
Espagnol : inmunoglobulina
Étymologie : latin immūnis dispensé de toute charge, qui se soustrait aux charges, paresseux, exempt de, libre de, sans tache, pur et glŏbus globe, boule, sphère, amas, groupe compact, diminutif glŏbŭlus globule, petite boule, suffixe –ine protéine
n. f. Protéine du groupe des gammaglobulines, sous forme soluble dans les liquides biologiques ou sous forme de récepteurs membranaires à la surface des lymphocytes B (BCR, B cell receptor). Les immunoglobulines portent les paratopes. Il existe cinq classes d'immunoglobulines (IgA, IgE, IgD, IgG, IgM).

Cf anticorps.


immunoglobuline A (IgA)

Anglais : immunoglobulin A
Espagnol : immunoglobulina A
Immunoglobuline produite par les plasmocytes dans la lamina propria ou dans les organes lymphoïdes secondaires. Présentes particulièrement dans les sécrétions mucosales (salive, larmes, bronches, voies urinaires, tractus digestif), les IgA constituent une première ligne de défense immunitaire contre les toxines et les agents infectieux présents dans l'environnement, en les neutralisant. N'active pas le complément. Demi-vie de 6 jours.

Présentes dans le plasma sous forme monomérique et dans les produits de sécrétion sous forme dimérique.


immunoglobuline D (IgD)

Anglais : immunoglobulin D
Espagnol : immunoglobulina D
Immunoglobuline constituant environ 1 % des protéines de la membrane plasmique des lymphocytes B matures, où elle est généralement coexprimée avec l'IgM. Lorsque le lymphocyte quitte la moelle osseuse, l'immunoglobuline D se lie aux granulocytes basophiles et aux mastocytes, ce qui a pour effet de les activer. Elle est également présente en très petites quantités sous forme sécrétée dans le sérum.

Caractérisée par deux chaînes lourdes de classe delta (δ) et deux chaînes légères.


immunoglobuline E (IgE)

Anglais : immunoglobulin E
Espagnol : immunoglobulina E
Principale immunoglobuline responsable de l'hypersensibilité immédiate. Produites à la suite d'un premier contact avec un allergène, les IgE se fixent aux récepteurs de haute affinité présents en nombre élevé sur les mastocytes et les basophiles. Lors d'un contact ultérieur avec le même allergène, celui-ci réalise un pontage des récepteurs par agrégation des IgE de surface, ce qui active la cellule et déclenche la libération des médiateurs préformés (histamine, leucotriènes, facteur chimiotactique) responsables de réactions inflammatoires. Exemples : choc anaphylactique par piqûre d'hyménoptère, rhinite allergique, asthme, urticaire.

Une concentration élevée d'IgE sérique oriente vers un terrain allergique, mais seule la mise en évidence des IgE sériques spécifiques permet de déterminer l’allergène en cause. Ne traverse pas la barrière placentaire. Demie-vie de 2 jours.


immunoglobuline G (IgG)

Anglais : immunoglobulin G
Espagnol : immunoglobulina G
Immunoglobuline la plus abondante, approximativement distribuée de façon égale dans le sang et les tissus. Les IgG constituent 75 % des immunoglobulines du sérum humain. Sécrétées par les plasmocytes, elles ont un rôle d'anticorps majeur dans la réponse immunitaire secondaire et la mémoire immunologique.

Traverse la barrière placentaire et intervient dans la protection du foetus et du nouveau-né, avec une demi-vie de 3 semaines.


immunoglobuline M (IgM)

Anglais : immunoglobulin M
Espagnol : immunoglobulina M
Anticorps pentamérique constitué de chaînes lourdes µ de masse moléculaire élevée. Les IgM sont les premières γ-globulines décelables lors de la réponse immunitaire primaire. Leur dosage plasmatique chez un nouveau-né présente un intérêt diagnostique. Le foetus n'est pas capable de les produire sauf au cours d'une infection in utero. A la naissance, leur dosage permettra, lorsque la concentration est élevée, de faire le diagnostic d'infection périnatale. Demi-vie de 5 jours.


Immunoglobuline monoclonale

Anglais : monoclonal immunoglobulin
Espagnol : inmunoglobulina monoclonal
Immunoglobuline produite par un seul clone de plasmocytes dérivant d'un seul lymphocyte B. Toutes les molécules d'immunoglobuline formées ont la même structure moléculaire, les mêmes isotopes, le même paratope. Se rencontre essentiellement dans les affections malignes (myélome, maladie de Waldenström).



Pharmacie clinique - Thérapie



immunoglobuline humaine

Anglais : human immunoglobulin
Espagnol : immunoglobulina humana
Préparation thérapeutique obtenue à partir du plasma par fractionnement (aphérèse), déleucocytation, inactivation virale (solvant-détergent) puis nanofiltration. Ces traitements constituent une sécurisation vis-à-vis du risque infectieux (VIH, HLTV2001…) et du risque de la maladie de Creutzfeldt – Jakob. On peut citer : 1– l'immunoglobuline humaine normale IV (DCI), indiquée comme traitement substitutif en cas de déficit immunitaire primitif ou secondaire, comme immunomodulateur et dans les allogreffes de moelle osseuse. Le traitement est réalisé en milieu hospitalier ; le débit d’administration est à adapter en fonction de la tolérance clinique ; 2– l'immunoglobuline humaine normale SC (DCI), indiquée comme traitement substitutif dans certains déficits immunitaires primitifs ou secondaires. Le traitement est d’abord intraveineux puis éventuellement sous-cutané, au moyen d’une pompe, compte tenu du volume perfusé. Le traitement peut être pratiqué à domicile ; 3– les immunoglobulines humaines spécifiques, par exemple l’Ig antihépatite B (DCI), l'Ig antivaricelle – zona (DCI) ou encore l'Ig anti-D IV(DCI) utilisée dans la prévention de l’alloimmunisation fœtomaternelle chez la femme enceinte Rh négatif, enceinte d’un enfant Rh positif.

Les immunoglobulines humaines anti-D, antirabiques, antitétaniques, antivenins (définies localement) sont inscrites sur la liste des Médicaments essentiels de l'OMS.
L'immunoglobuline humaine normale est inscrite sur la liste complémentaire.

Ces médicaments dérivés du sang sont soumis, lors de l’administration au patient, à une traçabilité qui doit être conservée pendant 40 ans. En France, ces médicaments sont issus de dons de sang bénévoles, anonymes et volontaires.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres