Injecteur

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 27 février 2017
Anglais : injector
Espagnol : inyector
Étymologie : latin injectio action de jeter sur, injection
n. m. Au sens large, dispositif permettant l'introduction forcée d'un fluide dans une machine.



Chimie analytique



En analyse, dispositif permettant l'introduction forcée de l'échantillon à étudier. Les injecteurs jouent un rôle important dans les méthodes instrumentales qui disposent, chacune, de leurs propres types d'injecteurs et qui, de plus en plus, s'incluent dans des dispositifs entièrement automatisés.

Injecteur pour chromatographie gazeuse

Anglais : injector for gas chromatogaphy
Espagnol : injector para cromatografía de gases
On distingue l'injecteur 1- à vaporisation directe (anglais direct vaporization injector, espagnol inyector de vaporización directa), injecteur dans lequel l'échantillon est introduit à l'aide d'une seringue à travers un septum dans le flux de gaz vecteur au niveau de la chambre de vaporisation en tête de colonne. La chambre de vaporisation est portée à une température supérieure à celle de la colonne pour que l'échantillon soit volatilisé immédiatement. Le volume injecté est de l'ordre de 1 à 10µL 2- avec ou sans division (anglais split- splitless injector, espagnol inyector splitt-splittless), dans les colonnes capillaires, seuls des volumes faibles de l'ordre de 0,1 à 1 µL peuvent être injectés. On utilise un système de dérivation de flux permettant d'éliminer une partie de l'échantillon avant son entrée dans la colonne 3- à température programmée (anglais injector temperature programmed, espagnol temperatura del inyector programado), injecteur dans lequel la chambre d'injection est chauffée progressivement 4- à espace de tête (anglais headspace injector, espagnol injector espacio de cabeza), variante du précédent permettant d'injecter des substances très volatiles. Le principe consiste à chauffer vers 60-80°C les solutions condtitionnées dans des petits flacons scellés et à injecter à l'aide d'une aiguille la vapeur surnageante.


Injecteur pour chromatographie liquide

Anglais : for liquid chromatography injector
Espagnol : injector por cromatografía líquida
On distingue l'injecteur 1- à dépôt direct, (anglais injector by direct deposit, espagnol injector por depósito directo), avec une seringue qui permet l'injection au centre de la colonne à travers un septum, système pratiquement plus utilisé en raison de sa faible reproductibilité 2- à vanne à boucle externe (anglais bypass injector, espagnol inyector de bypass), système le plus utilisé. La quantité injectée est très reproductible. Le système peut être automatisé.


Injecteur pour chromatographie en fluide supercritique

Anglais : supercritical-fluid chromatography (SFC) injector
Espagnol : injector por cromatografía de fluidos supercríticos
On utilise aussi un système à vanne.


Injecteur pour électrophorèse capillaire

Anglais : capillary electrophoresis injector
Espagnol : injector por electroforesis capilar
Le volume introduit dans le capillaire n'excède pas 1 à 2 µL pour éviter l'élargissement des pics. On procède 1- par gravité, on élève d'une hauteur Δh le tube échantillon où plonge le capillaire pendant un temps très court Δt. la quantité introduite est fonction de Δh et de Δt 2- par injection hydrodynamique, on applique une différence de pression entre les deux extrémités du capillaire. Le volume introduit est fonction de la viscosité de l'échantillon 3- par injection électrocinétique, on applique une différence de potentiel ΔV entre les deux extrémités du capillaire pendant le temps très court Δt. Le volume injecté est fonction de ΔV et Δt. L'inconvénient est que les ions les plus mobiles voient leur concentration augmenter par rapport à la valeur initiale d'où méthode pas applicable pour des applications quantitatives.


Injecteur pour spectrométrie d'émission atomique source plasma

Anglais : inductively coupled plasma mass spectrometry injector (ICP/MS)
On utilise 1- la nébulisation pneumatique ou ultrasonique. L'échantillon est transformé en un brouillard de fines gouttelettes (aérosol) par un jet de gaz comprimé. Utilisé pour les solutions 2- la vaporisation électrothermique valable pour les solides, liquides et solutions. Un petit échantillon liquide ou solide est placé sur une pointe de carbone ou sur un filament de tungstène. Un courant électrique le vaporise rapidement sous forme d'un petit panache et le disperse dans une atmosphère d'argon 3- la formation d'hydrures volatils via une réaction avec le borohydrure de sodium 4- l'insertion directe dans l'appareillage. Valable pour les solides 5- l'ablation par arc ou étincelle, procédé utilisant une décharge électrique qui entraîne la vaporisation partielle de l'échantillon. Applicable aux solides conducteurs 6 – l'ablation laser ; une énergie suffisante, sous forme de rayon laser, est dirigée sur la surface du solide conducteur ou non provoquant sa vaporisation.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres