Insuline

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 02 mars 2017


Biochimie - Pharmacognosie



Anglais : insulin
Espagnol : insulina
Étymologie : latin insǔla île, suffixe -ine
n. f. Hormone polypeptidique hypoglycémiante de 51 acides aminés formée de deux chaînes polypeptidiques A et B et comportant trois ponts disulfure dont deux intercaténaires. Sécrétée par les cellules β des îlots de Langerhans du pancréas sous l'effet du glucose et du système parasympathique, elle stimule la mise en réserve de molécules énergétiques (glycogène dans les cellules musculaires et l'hépatocyte, triglycérides dans les adipocytes) ainsi que la synthèse des protéines, elle facilite la pénétration du glucose dans les cellules périphériques (muscles, adipocytes) en augmentant le nombre de transporteurs membranaires et inhibe la gluconéogenèse hépatique et rénale. Sa sécrétion est le signal de l'état nourri de l'organisme par rapport au glucagon qui reflète l'état de jeûne. Un déficit de sécrétion conduit au diabète de type 1 dit insulinodépendant. Un défaut d'activité provoque le diabète de type 2 dit insulinorésistant (insulinorequérant si le traitement à l'insuline est requis).

Autrefois obtenue par extraction à partir de pancréas de porc et de bœuf (structure légèrement différente), l'insuline est maintenant produite par génie génétique sur souches recombinantes de Saccharomyces cerevisiae ou d′Escherichia coli. L'insuline de séquence humaine (habituellement désignée par "insuline humaine") est utilisée dans toutes les formes de diabète insulinorequérantes, soit en solution à action rapide par voie sous-cutanée (SC), ou intraveineuse (IV) en cas d'urgence, soit en suspension par voie SC pour une action prolongée (insuline isophane = insuline NPH, Neutral Protamin Hagedorn), toujours à une concentration de 100 unités internationales par mL.

L’insuline et les insulines d’action intermédiaire sont inscrites sur la liste des Médicaments essentiels de l'OMS et à la Pharmacopée Européenne, monographies 01/2008, 0831 (insuline biphasique, préparation injectable d’), 0832 (insuline-isophane biphasique, préparation injectable d’), 0833 (insuline-isophane, préparation injectable d’), 0834 (insuline soluble, préparation injectable d’), 0835 (insuline-zinc amorphe, suspension injectable d’), 0836 (insuline-zinc cristalline, suspension injectable d’), 0837 (insuline-zinc, suspension injectable de), 0854 (préparations injectables d’), 1637 (insuline bovine), 1638 (insuline porcine) et 01/2011, 0838 (insuline humaine).


LES ANALOGUES DE L'INSULINE

Anglais : insulin analogs
Espagnol : análogos de insulina
n. m. pl. Substances de structure voisine de celle de l’insuline humaine, obtenues par génie génétique (insulines recombinantes). Même pouvoir hypoglycémiant que l’insuline humaine, mais propriétés pharmacocinétiques différentes (insulines d’action ultrabrève ou d’action prolongée) s'expliquant toujours par la modification de la séquence en acides aminés par rapport à celle de l'insuline humaine (vide infra).

Emploi dans tout diabète nécessitant un traitement par l’insuline. Sont actuellement utilisées : l'insuline asparte, l'insuline détémir, l'insuline glargine, l'insuline glulisine, l'insuline lispro, toutes à une concentration de 100 unités par mL ; toutefois, l’insuline lispro est également disponible dans une présentation dosée à 200 unités par mL et l’insuline glargine dans une présentation dosée à 300 unités par mL. Une autre insuline, l'insuline dégludec, est en cours de commercialisation à la concentration habituelle de 100 unités par mL.


1- insuline asparte

Anglais : insulin aspart
Espagnol : insulina asparta
n. f. (DCI). Molécule différant de l'insuline humaine sur la chaîne B (acide aspartique en B28 à la place de la proline) ; insuline ultrabrève administrée par voie sous-cutanée (SC) et, en cas d'urgence, par voie intraveineuse (IV).

Inscrite à la Pharmacopée Européenne (monographie 01/2008, 2084).

Le profil pharmacocinétique de l'insuline asparte après administration par voie SC (délai et durée d'action raccourcis par rapport à l'insuline humaine) s'explique par une moindre stabilité des agrégats d'insuline sous forme d'hexamères et donc par leur dissociation plus rapide en monomères.


2- insuline détémir

Anglais : insulin detemir
Espagnol : insulina detemir
n. f. (DCI). Molécule différant de l'insuline humaine sur la chaîne B (absence d'acide aminé en B30 et amidification de la lysine en B29 par l'acide myristique) ; insuline d'action prolongée administrée par voie SC.

Le profil pharmacocinétique de l'insuline détémir après administration par voie SC (délai et durée d'action prolongés par rapport à l'insuline humaine) s'explique par un double mécanisme : ralentissement de son absorption par formation d'agrégats d'hexamères dans le tissu sous-cutané, et liaison réversible à l'albumine circulante.


3- insuline glargine

Anglais : insulin glargine
Espagnol : insulina glargina
n. f. (DCI). Molécule différant de l'insuline humaine sur la chaîne A (glycine en A21 à la place de l'asparagine) et sur la chaîne B (addition de deux arginines en B31 et B32) ; insuline d'action prolongée administrée par voie SC.

Inscrite à la Pharmacopée Européenne (monographie 01/2014, 2571).

Le profil pharmacocinétique de l'insuline glargine après administration par voie SC (délai et durée d'action prolongés par rapport à l'insuline humaine) s'explique, après injection, par une précipitation de cette insuline (en rapport avec son pH isoélectrique), et donc une résorption plus lente.
Depuis juin 2016, une nouvelle formulation de l'insuline glargine, à une concentration de 300 unités par mL, est disponible ; après injection sous-cutanée, la diminution de la glycémie observée est plus stable et plus prolongée avec cette formulation qu’avec celle à la concentration habituelle de 100 unités par mL.



4- insuline glulisine

Anglais : insulin glulisine
Espagnol : insulina glulisina
n. f. (DCI). Molécule différant de l'insuline humaine sur la chaîne B (lysine en B3 à la place de l'asparagine et acide glutamique en B29 à la place de la lysine) ; insuline ultrabrève administrée par voie SC et, en cas d'urgence, par voie IV.

Le profil pharmacocinétique de l'insuline glulisine après administration par voie SC (délai et durée d'action raccourcis par rapport à l'insuline humaine) s'explique par une moindre stabilité des agrégats d'insuline sous forme d'hexamères et donc par leur dissociation plus rapide en monomères.


5- insuline lispro

Anglais : insulin lispro
Espagnol : insulina lispro
n. f. (DCI). Molécule différant de l'insuline humaine sur la chaîne B (inversion des acides aminés proline et lysine en B28 et B29) ; insuline ultrabrève administrée par voie SC et, en cas d'urgence, par voie IV.

Inscrite à la Pharmacopée Européenne (monographie 01/2008, 2085).

Le profil pharmacocinétique de l'insuline lispro après administration par voie SC (délai et durée d'action raccourcis par rapport à l'insuline humaine) s'explique par une moindre stabilité des agrégats d'insuline sous forme d'hexamères et donc par leur dissociation plus rapide en monomères.


6- insuline dégludec

Anglais : insulin degludec
Espagnol : insulina degludec
n. f. (DCI). L'insuline dégludec diffère de l’insuline détémir par la nature de la chaîne grasse amidifiant la lysine en B29 ; insuline d’action très prolongée par un mécanisme semblable à celui intervenant dans le cas de l'insuline détémir ; administration par voie SC. Elle a été commercialisée en 2016 en France associée à un analogue du GLP-1 (le liraglutide), mais non encore commercialisée seule.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres