Interaction

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 15 janvier 2016
Anglais : interaction
Espagnol : interacción
Étymologie : latin intěr entre, parmi, au milieu de, pendant, dans l'espace de et actĭo action de faire, accomplissement d'une chose, action oratoire, manifestation de l'activité
n. f. Influence de deux choses, deux phénomènes, l'un sur l'autre.



Pharmacologie



Interaction médicamenteuse

Effet d'un médicament sur l'action d'un autre lorsqu'ils sont prescrits en même temps ou à intervalles rapprochés. Selon des mécanismes pharmacodynamiques et pharmacocinétiques divers, cette association peut provoquer soit une augmentation, soit une diminution de l'action, mais elle peut aussi la modifier, voire faire apparaître des activités nouvelles. Les interactions médicamenteuses peuvent être bénéfiques et recherchées dans un but de synergie additive ou potentialisatrice (par exemple lévodopa et inhibiteurs de la dopa-décarboxylase périphérique ; pénicilline et inhibiteur des bêta-lactamases) ou bien constituer des incompatibilités. Les interactions médicamenteuses sont officiellement précisées par l'ANSM selon les résultats de pharmacologie, toxicologie et pharmacovigilance. Le système actuel tient compte des interférences possibles avec l'alcool et avec d'autres toxiques, mais ne semble pas envisager les interférences possibles avec des aliments telles que l'interaction des IMAO avec des fromages apportant tyramine et agmatine. Selon l'ANSM, qui tient à jour un thésaurus des interactions médicamenteuses, quatre niveaux sont à distinguer :
  1. le niveau « contre-indication », l'association des médicaments concernés est alors strictement proscrite (par exemple rétinoïde et tétracyclines).
  2. le niveau « association déconseillée », l'association constituant une contre-indication relative, doit être de préférence évitée, sauf mise en œuvre de mesures adaptées dans des situations particulières (par exemple, énoxacine et caféine).
  3. le niveau « précaution d'emploi », cas le plus général, l'association est possible si l'on respecte les recommandations décrites dans les notices concernant les médicaments.
  4. le niveau « à prendre en compte », le risque d'interaction médicamenteuse existe, mais aucune conduite à suivre, générale et systématique ne peut être préconisée (souvent addition des effets indésirables). C'est le médecin praticien qui décide de l'opportunité de la prescription (par exemple substances dont les effets cholinergiques s'ajoutent) et/ou - des conditions de la prescription dans le cas de domaines très spécialisés (par exemple association de cytostatiques et de ciclosporine).

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres