Interleukine

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 28 août 2018
Anglais : interleukin
Espagnol : interleucina
Allemand : Interleukine
Étymologie : latin intěr entre, parmi, au milieu de, pendant, dans l’espace de, français leucocyte du grec λευκός leukós brillant, pur, blanc et κύτος kútos cavité, par extension enveloppe
n. f. Terme désignant certaines cytokines sécrétées par différents types de cellules et dont la fonction essentielle est de favoriser les interactions entre les cellules permettant la régulation des réponses immunitaires innées et adaptatives, qu’elles soient humorales ou à médiation cellulaire. Le rôle biologique de ces petites protéines dépasse, cependant, celui initialement décrit de la stricte communication entre les cellules immunitaires ; elles sont, en effet, impliquées dans l’ensemble des processus inflammatoires, infectieux et prolifératifs.
Les interleukines agissent par l’intermédiaire de récepteurs exprimés sur les cellules sur lesquelles elles exercent une fonction. Ces récepteurs sont constitués de différentes sous-unités. Il s’agit le plus souvent de récepteurs hétérodimériques regroupés en familles et sous-familles sur la base de caractéristiques structurales communes. La liaison de l’interleukine à son récepteur spécifique déclenche la cascade de signalisation intracellulaire faisant suite à la dimérisation du récepteur (ou trimérisation s'il est composé de 3 sous-unités).

Dans la nomenclature internationale, les interleukines sont notées " IL " suivi d'un numéro allant de 1 à 39. L’interleukine la plus connue est l'interleukine 2 (IL-2), facteur de croissance cellulaire des lymphocytes T, anciennement nommée TCGF (T cell growth factor), substance sécrétée par certains lymphocytes T auxiliaires et possédant la propriété de stimuler leur croissance et la fonction des lymphocytes cytotoxiques.

Les interleukines sont utilisées en thérapeutique. Leurs propriétés immunostimulantes sont mises à profit dans le traitement de certaines formes de cancers. Les médicaments utilisés sont tous issus des biotechnologies. Deux interleukines recombinantes sont prescrites : l'IL-1 (rilonacept, OCT-43) et l'IL-2 (dénileukine diftitox, aldesleukine).
Les médicaments s'opposant à l'action des interleukines sont principalement des anticorps monoclonaux dirigés contre leurs récepteurs spécifiques (exemples : le brodalumab anti-IL-17A) ou contre une des sous-unités du récepteur (exemple : l’inolimomab dirigé contre la chaîne alpha du récepteur de l’IL-2). Certains, cependant, agissent au niveau de l’interleukine elle-même (exemples : le reslizumab anti-IL-5, le sécukinumab anti-IL-17A, l'ustékinumab anti IL-12 et IL-23).





A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres