Iobenguane (iode-131)

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 19 janvier 2016
Iobenguane (iode-131).

Synonyme(s) : méta-iodobenzylguanidine, mIBG, MIBG
n. m. (DCI). Composé radiopharmaceutique constitué de sulfate de 3-iodobenzylguanidine marqué à l'iode-131. L'isotope 131I émet plusieurs types de radiations, rayonnements X, β (90 % avec une énergie maximale de 606 keV) et γ (81 % avec une énergie de 364 keV) ; sa période radioactive est de 8,05 jours.
Il est surtout utilisé pour l'irradiation thérapeutique des tissus tumoraux fixant l'iobenguane. Ces tumeurs proviennent des cellules embryonnaires issues de la crête neurale, telles que le phéochromocytome, le neuroblastome, la tumeur carcinoïde et le cancer médullaire de la thyroïde. Le calcul de son activité thérapeutique est effectué après une scintigraphie à visée diagnostique, réalisée avec le même radiopharmaceutique administré à une dose traceuse. La sensibilité de l'examen diagnostique et, par conséquent, l'efficacité du traitement sont variables selon les pathologies. La sensibilité est d'environ 90 % pour les phéochromocytomes (bénins et malins confondus) et les neuroblastomes, de 70 % pour les tumeurs carcinoïdes et de 35 % pour le cancer médullaire de la thyroïde (CMT).

Inscrit à la Pharmacopée Européenne (monographie 01/2008, 1111 et 1112).

« Le blocage de la thyroïde » est entrepris 24 à 48 heures avant l'administration de l'iobenguane (iode-131) et poursuivi durant au moins 5 jours, par ingestion d'environ 400 mg/jour de perchlorate de potassium ou d'iodure de potassium ou d'iodate de potassium ou de solution de Lugol, à une posologie équivalente à 100 mg d'iode par jour.
La fixation d'iobenguane dans les granules chromaffines peut, bien que rarement, entraîner une libération de noradrénaline avec poussée hypertensive. La surveillance électrocardiographique et tensionnelle est recommandée.


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres