Lactique (acide)

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 15 janvier 2016
L-Lactique (acide) - énantiomère R.

Synonyme(s) : acide L-lactique, acide (S)-2-hydroxypropanoïque,
Anglais : lactic acid
Espagnol : ácido láctico
Étymologie : latin lāc, génitif lactis, lait, suc laiteux des plantes, de couleur laiteuse et ăcĭdus aigre, acide, désagréable, suffixe –ique fonction acide carboxylique
n. m. Acide carboxylique α-hydroxylé de formule CH3-CHOH-COOH et dont le carbone asymétrique présente une configuration absolue S selon la convention de Cahn – Ingold –Prélog. L'acide (S)-lactique est dextrogyre ; il donne naissance, par polycondensation spontanée, à des esters lactyl-lactiques.



Biochimie



Métabolite issu du catabolisme anaérobie du glucose, en particulier dans les muscles striés. Lors d'un effort musculaire violent ou prolongé entraînant un manque d'oxygène, la réduction du pyruvate en lactate permet de régénérer le NAD+ nécessaire à la glycolyse et à la production immédiate et locale d'énergie.

Le lactate produit dans le muscle ne peut pas être utilisé en anaérobiose. Il diffuse alors d'une part vers le muscle cardiaque qui en aérobiose l'utilise via le pyruvate, pour produire de l'ATP soit vers les hépatocytes dont la gluconéogenèse à partir du lactate et le pyruvate conduit au glucose qui alimentera à nouveau les cellules musculaires striées (cycle de Cori)


Chimie thérapeutique



L'acide lactique racémique est utilisé comme antiseptique par voie locale, y compris intestinale, et comme agent acidifiant. C'est un agent salifiant de cations minéraux et parfois organiques, employés en thérapeutique. Par exemple, le lactate de sodium est un alcalinisant utilisé comme additif alimentaire.


Cosmétologie



L'acide lactique, très hygroscopique, constituant du facteur naturel d'hydratation, (NMF, natural moisturizing factor) est très utilisé, ainsi que ses sels (ammonium et sodium), comme hydratant dans les produits cosmétiques. Ces substances sont également employées comme exfoliants, grâce à leurs propriétés kératolytiques. En empêchant la formation de la tyrosinase, elles possèdent, en outre, des propriétés dépigmentantes.

Compte tenu de leur acidité, de leur potentiel irritant et de leur potentialisation des effets des UV sur la peau, il est recommandé d'utiliser des concentrations faibles (1 à 2 %).

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres