Lanthanide

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 15 janvier 2016
Synonyme(s) : terre rare (ancienne appellation, non justifiée, car le cérium de même que le lanthane et le néodyme sont plus abondants dans la nature que le plomb)
Anglais : lanthanide
Espagnol : lantánido
Étymologie : grec λανθάνω lanthánô se cacher
n. m. Nom général de chacun des quinze éléments, du groupe 3 et du bloc f de la classification périodique, de numéro atomique compris entre 57 (lanthane [math]{}^{137.91}_{57}\mathrm{La}[/math]) ou 58 (cérium [math]{}^{140.12}_{58}\mathrm{Ce}[/math]), suivant les auteurs et 71 (lutétium ou lutécium [math]{}^{175}_{71}\mathrm{Lu}[/math]), de configuration électronique externe de type 4f1 à 14 5d0 6s2, sauf le gadolinium ([math]{}^{157.25}_{64}\mathrm{Gd}[/math], 4f7 5d1 6s2) et le lutécium (ou lutécium, 4f14 5d1 6s2). Propriétés chimiques évoluant, en fonction du numéro atomique croissant, ressemblant, en début de série, à celles du calcium pour, ensuite, se rapprocher de celles de l'aluminium. Les lanthanides les plus connus sont le cérium [utilisé sous forme de sel cérique (Ce4+) en titrimétrie] et l'europium (utilisé en R.M.N. sous forme de sel de l'ion Eu3+ pour ses propriétés magnétiques permettant des variations considérables de certains déplacements chimiques et simplifiant ainsi l'interprétation des spectres).

Le carbonate de lanthane (La) hydraté, agent chélateur de phosphate, est indiqué dans le contrôle de l'hyperphosphorémie chez les patients souffrant d'insuffisance rénale chronique sous hémodialyse ou sous dialyse péritonéale continue ambulatoire (DPCA) ; est également indiqué chez les patients adultes présentant une insuffisance rénale chronique, non dialysés, avec des niveaux de phosphate sérique = 1,78 mmol/L et chez lesquels un régime alimentaire pauvre en phosphate est insuffisant pour qu'on puisse contrôler les niveaux de phosphate sérique (per os, comprimés) ; le nitrate de cérium (Ce), associé à la sulfadiazine argentique, est indiqué dans la prévention et le traitement des infections dans le cadre de brûlures étendues avec lésions profondes (voie cutanée, crème) ; le samarium (Sm–153) lexidronam pentasodique est indiqué dans le traitement antalgique des métastases osseuses ostéoclastiques douloureuses multiples qui fixent les biphosphonates marqués au technétium (Tc–99) à la scintigraphie osseuse (radiopharmacie, voie parentérale, intraveineuse) ; le citrate d'erbium (Er–169) est indiqué dans le traitement de mono- ou oligoarthrites rhumatoïdes des petites articulations des mains et des pieds, après échec du traitement par corticoïdes intra-articulaires ou lorsque celui-ci est contre-indiqué (suspension injectable, voie parentérale, intra-articulaire).

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres