Leucémie

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 15 janvier 2016
Anglais : leukaemia
Espagnol : leucemia
Étymologie : grec λευκός leukós brillant, pur, blanc et αἶμα haîma sang
n. f. Nom générique pour des hémopathies malignes caractérisées par une prolifération anarchique des leucocytes et de leurs précurseurs dans les organes hématopoïétiques et, éventuellement, dans le sang. Le premier signe d'alerte est souvent révélé par un hémogramme anormal. On distingue les leucémies aiguës (surtout lymphoblastiques et myéloblastiques de plusieurs types) et les leucémies chroniques (myéloïde, lymphoïde). Le diagnostic repose sur les symptômes cliniques (saignement, hématomes cutanéo-muqueux, augmentation de la masse de la rate et des ganglions), ainsi que biologiques (cytologie de la moelle et du sang, identification des cellules par leurs marqueurs spécifiques, étude des anomalies chromosomiques). Le traitement est variable selon le type de leucémie.


Leucémie aiguë

Anglais : acute leukemia
Espagnol : leucemia aguda
Leucémie caractérisée par une évolution clinique rapide et par une prolifération monoclonale, dans la moelle osseuse, voire dans le sang et les autres organes, de cellules malignes, d'origine hématopoïétique, bloquées, sans doute à cause de mutations, à un stade précoce de leur différenciation et appelées blastes. En fonction de la cytologie on distingue :
  1. Les leucémies aiguës lymphoblastiques (LAL), les plus courantes chez l'enfant.
  2. Les leucémies aiguës myéloblastiques (LAM) qui se rencontrent surtout chez l'adulte.


Leucémie chronique

Anglais : chronic leukemia
Espagnol : leucemia crónica
Leucémie caractérisée par une évolution clinique généralement longue (plusieurs années) et par la prolifération ou l'accumulation de cellules originaires de la moelle osseuse, à un stade avancé de leur différenciation. Selon qu'il s'agisse de cellules lymphocytaires ou de cellules myéloïdes, on parle :
  1. De leucémie lymphoïde chronique (LLC), prolifération monoclonale de lymphocytes B (95 % des cas) qui s'accumulent dans le sang, la moelle osseuse, les ganglions, la rate. Caractérisée cliniquement par des adénopathies et une splénomégalie, elle se rencontre surtout après 50 ans et s'accompagne souvent de phénomènes d'auto-immunité ;
  2. De leucémie myéloïde chronique (LMC) qui fait partie des syndromes myéloprolifératifs, caractérisée par une importante splénomégalie, une hyperleucocytose considérable, la présence d'une anomalie chromosomique, le chromosome de Philadelphie t(9;22), et une évolution constante vers une leucémie aiguë.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres