Lycopène

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 13 décembre 2016


Pharmacognosie



Lycopène.

Anglais : lycopene
Espagnol : licopeno
Étymologie : grec λύκοπερσικων lúkopersikôn pêche de loup, tomate, suffixe -ène indiquant en chimie une insaturation
n. m. Caroténoïde de couleur rouge, linéaire, non oxygéné, liposoluble, polyinsaturé (13 doubles liaisons dont 11 conjuguées), existant très majoritairement à l’état naturel dans une configuration tout-trans (E-lycopène) ; présent en quantité abondante dans de nombreux fruits et légumes, en particulier tomate (Solanum lycopersicum L., d’où son nom) à partir de laquelle il est extrait, pastèque, pomelo, carotte... ; également dans des cyanobactéries et certains champignons (Blakeslea trispora Thaxt., autre source extractive industrielle). Puissante activité antioxydante due à la forte insaturation de la molécule. De très nombreuses études aux résultats discordants ont tenté d’établir un lien entre la consommation de lycopène et une diminution du risque de cancer de la prostate ; en l’état actuel, il n’existe pas d’éléments solides permettant d’étayer ou de réfuter ce rôle protecteur du lycopène.

En dépit des incertitudes sur son efficacité, le lycopène est largement diffusé avec des allégations portant principalement sur la prévention du cancer de la prostate, mais aussi sur celle d’autres cancers et des maladies cardio-vasculaires, du diabète..., ainsi que sur le traitement de l’hypertrophie bénigne de la prostate. Également emploi (discutable) dans des « pilules pour bronzer » qui colorent la peau sans la protéger des rayons UV solaires nocifs. Utilisation importante comme colorant alimentaire autorisé (E160d).
Dans les tomates cuites et les produits alimentaires dérivés (jus pasteurisés, sauces, ketchup...), la quantité de lycopène biodisponible est plus élevée que dans les tomates fraîches.
La source végétale de loin la plus riche en lycopène (teneur 50 à 100 fois supérieure à celle de la tomate) semble être le fruit d’une
Cucurbitaceae de l’Asie du Sud-Est, Momordica cochinchinensis (Lour.) Spreng. (nom vernaculaire : gac).
En septembre 2016, le lycopène a été inscrit sur la liste des substances à but nutritionnel ou physiologique autorisées dans les compléments alimentaires, sous réserve que la quantité présente dans la portion journalière recommandée ne dépasse pas 15 mg.


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres