Lymphome

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 02 mars 2017
Synonyme(s) : cancer des ganglions
Anglais : lymphoma
Espagnol : linfoma
Étymologie : latin lympha eau, fontaine, du grec λέμφος lemphos, lui-même dérivé du grec νύμφη numphê, par analogie avec les nymphes, divinités vierges et pures des eaux, sources et fontaines, grec ῶμα ỗma tumeur
n. m. Terme générique appliqué à des proliférations malignes de cellules lymphoïdes B ou T. Représentent environ 5 % de tous les cancers. Deux grands groupes: le lymphome de Hodgkin et les lymphomes non hodgkiniens, auxquels est rattaché le lymphome de Burkitt, séparés de la maladie de Hodgkin en raison de différences dans l'expression clinique, l'aspect histologique, l'évolution et le comportement sous traitement.


Lymphome de Burkitt

Anglais : Burkitt's lymphoma
Espagnol : linfoma de Burkitt
Lymphome de malignité élevée, très souvent associé au virus Epstein-Barr qui déclenche la prolifération maligne d'un clone de lymphocytes B. Fréquence d'une translocation t(8;14), t(2;8) ou t(8;22) qui active l'oncogène c-myc impliqué dans la prolifération cellulaire. Rencontré surtout chez les enfants africains. Rôle favorisant du paludisme suspecté, certains antigènes du parasite pourraient réactiver le virus Epstein-Barr. Il est distingué trois formes cliniques : 1- endémique, par tumeur du maxillaire jusqu'aux orbites, avec exophtalmie, affectant les jeunes enfants africains 2- sporadique, qui affecte les enfants et les jeunes adultes en Occident (le plus fréquent en France des lymphomes non hodgkiniens de l'enfant) 3- forme liée à l'infection VIH avec tumeur et aberration chromosomique constante se développant précocement chez le patient séropositif au VIH.


Lymphome de Hodgkin (ldh)

Synonyme(s) : lymphogranulomatose maligne
Anglais : Hodgkin's lymphoma
Espagnol : linfoma de Hodgkin
Hémopathie maligne du tissu lymphoïde, caractérisée par une prolifération de cellules lymphoïdes B pathognomoniques de la maladie, les cellules de Reed-Sternberg, associée aux éléments d'un granulome inflammatoire. Rôle d'un déficit immunitaire. Une hyperexpression d'oncogènes et de gènes régulateurs d'apoptose a été rapportée. Maladie de l'adulte jeune. Clinique avec adénopathie souvent cervicale, splénomégalie, fièvre, sueurs nocturnes, amaigrissement, asthénie, prurit. Classification en 4 stades suivant la localisation de l'atteinte ganglionnaire.

Traitement basé sur la combinaison de la chimiothérapie et de la radiothérapie. Aujourd'hui, à la triple condition d'un diagnostic précoce fondé sur l'anatomopathologie, d'un bilan d'extension précis et d'une stratégie thérapeutique adaptée, la maladie de Hodgkin guérit dans la grande majorité des cas.


Lymphome non hodgkinien (lnh)

Synonyme(s) : lymphosarcome, réticulosarcome (désuets)
Anglais : non-Hodgkin lymphoma
Espagnol : linfoma no hodgkiniano
La plus fréquente des hémopathies malignes, en recrudescence depuis 15 ans. Groupe hétérogène de proliférations monoclonales de lymphocytes B (85%), plus rarement de lymphocytes T (15%) au sein d'organes lymphoïdes, pouvant s'étendre au foie, poumon, cerveau. Plus fréquente chez les sujets âgés. Facteurs de risques: pesticides, exposition aux solvants. Classification en 4 stades suivant l'étendue et les localisations, l'aspect histologique permettant de caractériser le type de LNH (diffus, folliculaire, à petites ou à grandes cellules) et de définir son grade de malignité et d'évolutivité.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres