Marjolaine

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 02 mars 2017


Pharmacognosie



Synonyme(s) : marjolaine à coquilles ou marjolaine des jardins
Anglais : marjoram ou sweet marjoram
Espagnol : mayorana ou mejorana
Étymologie : latin ămārăcum marjolaine, latin médiéval maiorana ou majorana, puis vieux français marjorane
n. f. Sous-arbrisseau vivace touffu (Origanum majorana L., Lamiaceae ex-Labiées) des régions méditerranéennes, cultivé dans toute l'Europe. Présence dans les fleurs et sommités fleuries de composés polyphénoliques (flavonoïdes, acides-phénols...) et d’une huile essentielle riche en composés monoterpéniques (alpha-terpinéol ; terpin-1-én-4-ol provenant de la dégradation, lors de l’hydrodistillation, du cis-hydrate de sabinène [ = cis-4-thuyanol] largement présent dans la plante fraîche). Propriétés antispasmodiques et modérément anxiolytiques (sommités fleuries) et antiseptiques (huile essentielle) ; absence d'évaluation clinique.

Emploi alimentaire de la feuille (épice). En phytothérapie, emploi traditionnel des sommités fleuries par voie orale pour soulager les symptômes de troubles spasmodiques modérés du tractus gastro-intestinal tels que ballonnements et flatulence ; en application locale en cas d’irritation cutanée autour des narines.
Selon la
Note explicative de l’ex-Agence du médicament publiée en 1998, les indications traditionnelles suivantes peuvent également être retenues : par voie orale au cours des affections bronchiques aiguës bénignes ; en usage local, en cas de nez bouché, de rhume et en bain de bouche pour l'hygiène buccale. Emploi de l’huile essentielle en aromathérapie, en parfumerie, en liquoristerie.
Cette espèce ne doit pas être confondue avec l'origan (= origan commun),
Origanum vulgare L., parfois appelé « marjolaine sauvage » ou « grande marjolaine ».


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres