Millepertuis

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 02 mars 2017


Pharmacognosie



Synonyme(s) : millepertuis perforé ou millepertuis officinal ou millepertuis commun ; herbe de la Saint-Jean (nom vernaculaire)
Anglais : Common St. John's wort ou St. John's wort
Espagnol : hipérico ou hierba de San Juan
Étymologie : français mille et pertuis trou
n. m. Herbacée (Hypericum perforatum L., Hypericaceae) commune en Europe et en Amérique du Nord. Présence dans les sommités fleuries de dérivés polyprénylés bicycliques du phloroglucinol (hyperforine, adhyperforine...), de naphtodianthrones (hypéricine, pseudohypéricine...), ainsi que d’une huile essentielle et de composés polyphénoliques (acides-phénols, flavonoïdes, oligomères proanthocyanidoliques). Activité antidépressive qui serait due à une inhibition de la recapture non spécifique de la noradrénaline, de la dopamine et de la sérotonine ; l'hyperforine est considérée de façon non certaine comme le principal responsable de cette activité, mais plusieurs autres constituants pourraient intervenir par un effet synergique ; propriétés antibactériennes dues à l’hyperforine, antirétrovirales et photosensibilisantes liées à l’hypéricine. Puissant effet inducteur enzymatique de l'hyperforine (principalement enzymes à cytochrome P450 telles que CYP3A4), à l'origine d'une multitude d'interactions médicamenteuses, notamment avec des immunosuppresseurs (ciclosporine, tacrolimus), les antirétroviraux inhibiteurs de protéases et les inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse (anti-VIH), des anticoagulants oraux (warfarine...), les contraceptifs oraux...

Inscrit à la Pharmacopée Européenne, monographies 07/2013, 1438 et 01/2013, 1874 (extrait sec quantifié de).

Usage bien établi d’extraits hydro-alcooliques dans le traitement d’épisodes dépressifs légers à modérés (extraits de titre élevé) et le traitement à court terme des symptômes liés aux troubles dépressifs mineurs (extraits de titre plus faible). Emploi traditionnel par voie orale en cas d’épuisement mental temporaire et pour le soulagement symptomatique de troubles gastro-intestinaux modérés ; en usage cutané, pour le traitement symptomatique d’inflammations mineures de la peau (érythème solaire…) et pour aider la cicatrisation de petites blessures. Le millepertuis peut être photosensibilisant (hypéricine), mais cet effet semble rare en pratique ; cependant il est recommandé d’éviter l’exposition au rayonnement UV intense pendant le traitement qui, par ailleurs, doit être interrompu avant une anesthésie générale ou régionale. La plus grande attention doit être portée au risque d’interactions médicamenteuses.
Également emploi en cosmétologie, par exemple de l’huile essentielle surtout utilisée pour ses propriétés antiseptiques et de l’huile de millepertuis pour ses propriétés adoucissantes.
Le millepertuis tire son nom des nombreuses ponctuations translucides (poches sécrétrices schizogènes) qui parsèment le limbe et semblent être des trous quand les feuilles sont observées par transparence.


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres